Entretien entre la Ministre des Outre-mer et l’exécutif polynésien: « Nous souhaitons que l’Etat puisse honorer sa parole »

No Comment

©Outremers360

Ce mardi 29 août, la ministre des Outre-mer Annick Girardin a reçu une délégation gouvernementale de la Polynésie française menée par le Président Edouard Fritch. Durant cette « réunion de rentrée importante », de nombreux sujets ont été évoqués, parmi lesquels les partenariats financiers ou la participation de l’Etat au financement du régime de solidarité de la Polynésie.

La rentrée politique a démarré à grande vitesse pour la ministre des Outre-mer Annick Girardin. Après avoir reçu, ce lundi 28 août, le Haut-Commissaire de la Polynésie française, la ministre a reçu ce mardi une délégation gouvernementale de la Collectivité du Pacifique, menée par le Président Edouard Fritch. La délégation était notamment composée du Vice-président de la Polynésie française, de la députée da la deuxième circonscription, Nicole Sanquer, du sénateur Nuihau Laurey ainsi que de conseillers du Président de la Polynésie française.

« Nous intégrons le fait que l’Etat ait besoin de serrer la ceinture »

« Nous avons souhaité faire un point sur l’ensemble des partenariats financiers que nous avons avec l’Etat. Que ce soit les contrats de projets, avec le Pays et les communes, le troisième instrument financier, les différentes dotations et la participation de l’Etat au régime de solidarité polynésien » a expliqué le Vice-président de la Polynésie française Teva Rohfritsch, à l’issue de l’entretien. « Nous sommes en dernière année de la convention courante, et nous souhaitions obtenir un certain nombre d’assurances pour l’année prochaine ». Dans cette période où les budgets de fonctionnement des différents ministères tendent à l’économie, le Vice-président polynésien assure : « La Polynésie n’est pas gourmande, nous ne venons pas faire de surenchère ». « Nous souhaitons que l’Etat puisse honorer sa parole et sa signature à travers les différentes conventions et contrats existants aujourd’hui », poursuit Teva Rohfritsch, en charge notamment de l’Economie.

« Nous intégrons le fait que l’Etat ait besoin de serrer la ceinture et nous serrons la ceinture avec l’Etat, mais que le discours soit clair », ajoute de son côté le Président de la Polynésie, Edouard Fritch. « Nous avons une ministre qui est franche, transparente et nous apprécions car cela nous permet de nous organiser », reconnait-il. « Transparence », « franchise » et « travail » ont été, selon le Vice-président polynésien, « les trois mots qui sont sortis de cette réunion » avec Annick Girardin. L’exécutif polynésien, qui déclare comprendre un « discours raisonnable », assure, « nous pourrons réaliser une grande partie des programmes qui ont été signés avec l’Etat mais il faudra effectivement que l’on réajuste certains de ces programmes ».

« Le Civen bénéficiera de moyens complémentaires »

Durant cet entretien, plutôt dense, la délégation gouvernementale polynésienne a également évoqué, sur le volet des essais nucléaires, la question du service oncologie de l’Hôpital de la Polynésie française, « un engagement fort » de l’ancien Président de la République, avec la confirmation du financement pour le matériel du service et l’arrivée prochaine de trois oncologues, « qui viendront soigner les malades en Polynésie française et éviter les évasan (évacuations sanitaires, ndlr) vers la Métropole ».

Toujours au volet des réparations des conséquences des essais nucléaires, le Président polynésien a assuré que le Comité d’indemnisation des victimes des essais (Civen) « recommencera à travailler sur les dossiers » dès septembre. En juillet dernier, le Président du Civen Alain Christnacht confiait à Outremers360 son intention de reprendre l’examen des demandes d’indemnisation dès que les « moyens » seront mis à disposition du Comité. « La ministre nous a rassuré », a déclaré Edouard Fritch, « le Civen bénéficiera de moyens complémentaires ». La ministre des Outre-mer Annick Girardin recevra également, ce mardi après-midi, le Président de l’Assemblée de la Polynésie française, Marcel Tuihani.

L’interview intégrale du Vice-président de la Polynésie française, Teva Rohfritsch:

©Outremers360

©Outremers360

©Outremers360

©Outremers360

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment