Elections territoriales 2015 : En Martinique une collectivité territoriale, deux présidents

No Comment

Le vainqueur de la liste d’union « Gran Sanblé pour ba peyi-a an chans », Alfred Marie-Jeanne a été élu président du conseil exécutif de la collectivité territoriale de Martinique. Dans sa tâche, il sera épaulé de Claude Lise élu président de l’Assemblée.

Sans surprise, Alfred Marie-Jeanne a retrouvé le siège qu’il a occupé de 1998 à 2010, mais cette fois il siège en tant que président du conseil exécutif de la collectivité unique de Martinique. Après son élection, Alfred Marie-Jeanne a dit vouloir être le « président de tous les Martiniquais« . Il n’a manqué de défier ses adversaires en ponctuant les grandes lignes de son programme d’un « ceux qui ne sont pas d’accord, qu’ils lèvent le doigt ». Pour son mandat de 6 ans, la nouvelle majorité mettra l’accent sur les personnes âgées, le défi de l’emploi, les grands chantiers structurants et la reconstruction du lycée Schoelcher, la jeunesse. Au sein de la nouvelle collectivité, Alfred Marie-Jeanne sera épaulé de Claude Lise, l’ancien président du conseil général qui est devenu le président de l’assemblée unique lors d’un scrutin ce vendredi 18 décembre. Durant cette cérémonie d’investiture, les opposants à l’instar de Fred Lodinot ( élu du groupe Ensemble pour une Martinique nouvelle) ont fait entendre leur voix en fustigeant l’alliance entre la droite et les indépendantistes et la composition « monocolore » du conseil exécutif. Mais la séance est revenue au calme après les multiples rappels à l’ordre de Claude Lise.

Un échange musclé entre opposition et majorité qui n’a pas déstabilisé celui qu’on surnomme « Chaben ». Il a certainement habitué, de par sa profession d’enseignant. Né le 15 novembre 1936, il grandit sur les hauteurs de de Rivière-Pilote. Après une scolarité au Lycée Schoelcher à Fort de France, il se forme à l’institut Vizioz avant de devenir professeur de mathématiques. Sans être étiqueté dans un parti politique, Alfred Marie-Jeanne s’engage dans les élections municipales de Rivière-Pilote en 1971 qu’il remporte.  Lors des élections cantonales de 1973, il devient conseiller général. Il décide de fonder un mouvement de gauche nommé Mouvement indépendantiste martiniquais.En 1998, il est élu président du conseil régional. Il reste à ce poste jusqu’en 2010, battu par Serge Letchimy. Alors que certains imaginent la fin de son règne politique, il crée la surprise en 2012 en triomphant dans une autre circonscription: il devient le député de la circonscription centre-atlantique de la Martinique.  En décembre 2015, il devient le premier président de la collectivité unique de Martinique

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment