Elections législatives Venezuela : Une campagne sous fond de violence

No Comment

Les élections législatives ont été entachés par le meurtre d’un candidat de l’opposition.  Donnée favorite, la droite entend mettre fin à l’ère chaviste.

La campagne électorale pour les élections législatives au Venezuela, déjà émaillée de violences est montée d’un cran avec le meurtre d’un opposant au pouvoir mercredi. Le candidat Luis Manuel Diaz, secrétaire générale du parti Action Démocratique a été tué par balles alors qu’il donnait un meeting. Lilian Tintori, épouse d’une autre figure de l’opposition Léopoldo Lopez, présente au moment des faits, a dénoncé un « crime d’état » et accuse le président Nicolas Maduro. Un assassinat qui vient de nouveau mettre en cause le PSUV (le Parti Socialiste Unifié du Venezuela). En effet, la Mesa de la Unidad Democratica dont fait partie Action Démocratique, avait dénoncé de nombreuses agressions qui visaient les réunions politiques des semaines auparavant. Du côté de la défense, Nicolas Maduro a réagi en déclarant « qu’il s’agissait d’un réglement de comptes entre bandes rivales ». Deux procureurs ont été nommées pour mener l’enquête.

En  attendant les conclusions de l’enquête, cette campagne met en lumière la difficulté du parti de Nicolas Madura à convaincre. La majorité des sondages donne favori l’opposition. Les Vénezueliens, lassés par des pénuries de plus en plus nombreuses et une situation économique difficile, sont convoqués aux urnes dans une semaine. La victoire de la droite pourrait donner naissance à une cohabitation après 16 ans de socialisme. Le 6 décembre prochain, l’Assemblée nationale va renouveler ses 167 sièges.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment