Egalité réelle Outre-mer: La consultation a permis d’enrichir le texte selon Ericka Bareigts

No Comment

Vie chère, mobilité, coopération régionale: la consultation numérique lancée auprès des ultramarins sur le projet de loi égalité réelle outre-mer, examiné à partir de mardi à l’Assemblée, a permis d’enrichir le texte, a expliqué lundi la ministre des Outre-mer Ericka Bareigts.

Au total, la consultation sur le projet de loi lancée début août a généré 10.643 visites sur le site internet et 1.829 contributions écrites, selon un bilan rendu public lundi. Parmi les demandes les plus relayées, l’encadrement des prix, le développement de la coopération régionale avec les pays voisins, la continuité territoriale. Pour lutter contre la vie chère, un amendement adopté en commission prévoit d’élargir l’aide au fret « afin d’alléger le coût des produits », a expliqué la ministre. Elle portera également un autre amendement en séance destiné « donner le pouvoir au ministère des Outre-mer de saisir l’Autorité de la concurrence. Actuellement, c’est Bercy qui dispose de ce pouvoir, mais c’est nous qui sommes confrontés au problème de la concurrence », a souligné Mme Bareigts.

14522397_903323113145349_852639647_o

En matière de coopération régionale, un amendement, également adopté en commission des lois, crée « un fonds spécial pour financer les échanges scolaires » avec les pays voisins et pas seulement avec la métropole. « Nous allons créer une nouvelle génération qui n’aura pas une vision exclusivement hexagonale ». Enfin, en matière de mobilité, pour éviter de créer « une diaspora ultramarine » et que des territoires se vident de leurs forces vives, « on va accompagner les jeunes se former en métropole, jusqu’à leur retour dans leur territoire », a expliqué la ministre, se basant sur le programme « 400 cadres », créée en Nouvelle-Calédonie pour faire émerger une élite locale.

Capture

« Lors qu’on a initié ce projet de loi, on a entendu une petite musique qui disait « il n’y aura pas de loi », « c’est trop court » », a dit la ministre. « Nous l’avons sortie en trois mois. Aujourd’hui, la loi Egalité réelle Outre-mer est là et sera adoptée au cours du quinquennat. Je suis très fière de poser la première pierre de ce projet de loi », a-t-elle insisté, affirmant que c’était son « combat depuis 30 ans d’engagement politique ». Elle a souligné avoir « gagné une belle bataille », en obtenant du président de la République des arbitrages favorables en matière sociale. Ils concernent l’alignement du Complément familial et de l’Allocation vieillesse des parents au foyer avec ceux de l’Hexagone, et l’application dans les mêmes conditions qu’en métropole des prestations familiales pour les travailleurs indépendants.

Avec AFP.

Capture2

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment