Edouard Fritch reconduit à la Présidence de la Polynésie presque sans surprise

No Comment

©Outremers360

Le leader du parti autonomiste Tapura Huira’atira, Edouard Fritch, a été reconduit à la tête de la Polynésie française, ce vendredi 18 mai 2018 à Papeete. Sans surprise, Edouard Fritch a recueilli les 38 voix de sa majorité. Mais il a également reçu le vote d’un opposant du Tahoera’a Huira’atira.

C’est aux environs de midi, et après les discours des trois candidats au poste de Président de la Polynésie française, qu’Edouard Fritch a été reconduit dans ses fonctions à la tête de la Collectivité du Pacifique. S’il a, naturellement, recueilli les 38 voix de sa majorité à l’Assemblée polynésienne, celui-ci a reçu le soutien surprise d’une voix du Tahoera’a Huira’atira, fondé par Gaston Flosse et mené à l’Assemblée par Geffy Salmon, lui-même candidat. Plusieurs rumeurs circulent sur l’identité de cette 39ème voix, parmi lesquelles Fernand Tahiata, maire de Tubuai, rapporte Radio 1 Tahiti. Teura Iriti, représentante du Tahoera’a Huira’atira évoque un « incident involontaire ».

Dans son discours, Edouard Fritch a dit son intention d’apporter des gages aux familles polynésiennes, en multipliant notamment la construction de logement pour les personnes âgées, en rendant gratuit les transports publics pour les personnes handicapées et les étudiants, ou encore en créant une aide au financement du permis de conduire. Edouard Fritch a aussi annoncé une modernisation des services administratifs de la Polynésie ainsi que la poursuite de la transition énergétique du territoire d’Outre-mer situé dans le Pacifique. Sur le tourisme, le Président sortant nouvellement élu souhaite poursuivre l’ouverture des dessertes aériennes en Polynésie, moderniser les aéroports de Tahiti-Faa’a, Bora Bora et Rangiroa, envisagé comme un aéroport de dégagement en cas d’aléas climatiques. Edouard Fritch a également annoncé la reprise de la réforme de la protection sociale en Polynésie dès septembre 2018, réforme qu’il avait dû abandonner et reporter en raison d’un important mouvement de contestation juste avant les élections. « Je veux être le Président de tous les Polynésiens et de tous les archipels » a conclut Edouard Fritch, lors dans un discours qui fut particulièrement offensif envers ses adversaires.

« Nous serons attentifs à favoriser le débat » a déclaré de son côté Geffry Salmon, candidat pour le Tahoera’a Huira’atira de Gaston Flosse, grand absent de ces deux jours d’élections à l’Assemblée de la Polynésie. Saluant ses « anciens compagnons de route » qui ont rejoint le Tapura Huira’atira d’Edouard Fritch, Geffy Salmon a assuré vouloir une opposition « constructive », « au service du bien commun et de l’intérêt général ». « Bon vent et bonne mer » a-t-il conclut, connaissant par avance l’issue du scrutin. De son côté, le leader indépendantiste Oscar Temaru a appelé l’Etat à « assumer ses responsabilités » dans un long discours dépassant le temps donné aux candidat et orienté sur son combat pour l’indépendance de la Polynésie. « Jusqu’au dernier souffle de ma vie je me battrai pour la souveraineté » de la Polynésie, a-t-il assuré. Il a également dénoncé l’« urbanisation anarchique sans vision à long terme » de la Polynésie, « avoir autant de logement sociaux n’est pas un signe de bonne santé » ; ainsi que les nombreuses condamnations des élus polynésiens. « Ayons une ambition à long terme » a-t-il défendu, appelant à développer les archipels.

L’élection du Président de la Polynésie s’est conclue aux environs de midi, heure locale. Edouard Fritch doit désormais former un gouvernement qui devrait être connu le mardi 23 mai. Si aucun grand chamboulement n’est attendu, plusieurs femmes devraient faire leur entrée dans l’équipe ministérielle qui entourera Edouard Fritch pour les cinq prochaines années.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés