Disparition de Michel Rocard: L’hommage de la classe politique calédonienne

No Comment

Comme en France Hexagonale, les réactions des hommes politiques calédoniens se sont succédées en hommage à Michel Rocard, décédé le 2 juillet.

D’une seule et même voix, la classe politique calédonienne  a salué la mémoire de Michel Rocard, le père des Accords de Matignon. Tous, de Phillipe Gomès à Simon Louechkote en passant par Emanuel Tjibaou, le fils de l’un des signataires des Accords, Jean-Marie Tjibaou ont reconnu « un artisan de paix » qui a laissé son empreinte dans l’histoire de la Nouvelle-Calédonie.

"Les accords de Matignon sont un des plus beaux souvenirs de ma vie politique", avait déclaré Michel Rocard dans une interview à Télérama en 2013.

« Les accords de Matignon sont un des plus beaux souvenirs de ma vie politique », avait déclaré Michel Rocard dans une interview à Télérama en 2013.

Philipe Gomès, parle de Michel Rocard comme « l’homme de la reconnaissance calédonienne » dans son communiqué. « Michel Rocard, nouveau Premier Ministre de François Mitterand prit en main la destinée de notre pays », poursuit le député de la Calédonie avant de souligner que « les Calédoniens ont une dette imprescriptible à l’égard de cet homme d’Etat ». Même reconnaissance pour Gael Yanno, l’ancien député et ex- président du Congrès de la Nouvelle-Calédonie qui évoque une personne qui  « a eu l’intelligence de rompre en 1988 avec la politique hostile menée contre les loyalistes calédoniens par les socialistes sectaires et dogmatiques ». Thierry Santa, président du Congrès, a lui salué un homme « créatif et pragmatique », qui « avait su impulser une solution statutaire calédonienne originale et unique dans la République ».

GOMÈS1

L’hommage du député Philippe Gomès à Michel Rocard

On salue celui qui est parvenu à faire renouer le dialogue entre deux camps oppposés.«Il était aussi le premier à avoir pris l’initiative d’appeler Jean-Marie Tjibaou et Jacques Lafleur  et de les inviter à Paris pour négocier les conditions d’un retour à la paix en Nouvelle-Calédonie, déclare Simon Louechkote. Président de la Province sud, Philippe Michel a rendu hommage à « cet homme d’État, cet humaniste de grande culture », qui « a joué un rôle de tout premier plan dans l’histoire récente de la Nouvelle-Calédonie ». Quant à Emmanuel Tjibaou, il parle d’un « homme qui avait un regard éclairé ». C’était un homme franc et ouvert sur les décisions qu’il fallait engager avec les différents partis politiques ici, sur les stratégies sur lesquelles on pouvait réfléchir sur les termes d’autonomie, d’indépendance ou de maintien dans la République». D’autres réactions suivront certainement dans la journée.

rocard_et_tjibaou000_sapa990501467690

Michel Rocard, en compagnie de Jean-Marie Tjibaou

 

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment