Crise sociale en Guyane: Matthias Fekl et Ericka Bareigts annoncent 1 milliard 85 millions d’euros pour la Guyane

No Comment

©AFP

La réunion de négociations qui a débuté ce samedi en Guyane, entre les ministres de l’Intérieur et des Outre-mer et les Collectifs guyanais a donné lieu à plusieurs propositions. Parmi celle-ci, une enveloppe d’1 milliard 85 millions d’euros pour la Guyane.

Après avoir une nouvelle fois demandé la présence de la presse pendant les négociations, la réunion entre les ministres de l’Intérieur et des Outre-mer, Matthias Fekl et Ericka Bareigts, et les Collectifs guyanais, a eu pour issue plusieurs propositions, mesures d’urgence et « réponses structurelles ».

Parmi elles: 50 gendarmes et policiers supplémentaires en 2017, 90 pour 2018, une augmentation des réservistes de 200 à 300, installation d’un échographe à l’aéroport de Cayenne, création d’un Etat major de la sécurité, construction d’un centre pénitentiaire et entrée en vigueur effective de la Zone de Sécurité Publique à Saint-Laurent du Maroni, abandon du projet de cession du Centre médical de Kourou et 60 millions d’euros d’aides pour l’Hôpital de Cayenne dans le domaine de la santé, une enveloppe de 400 millions d’euros pour rattraper les retards dans l’éducation, des dotations pour les filières pêche, agriculture et bois, la cession de 250 000 hectares de terres appartenant à l’Etat pour la construction de logements, une enveloppe de 200 millions d’euros sera également allouée à la Collectivité territoriale de Guyane (octroi de mer, financement du RSA).

En tout, c’est une enveloppe exceptionnelle d’1 milliard 85 millions qui sera allouée à la Guyane. Mickaël Mencé, tête de file des 500 frères, a annoncé que les mesures proposées seront longuement étudiées. D’autres collectifs jugent l’enveloppe insuffisante mais se laissent le temps d’examiner la totalité des mesures avant de lever, ou pas, le mouvement de grève générale.

En parallèle, le collectif des Guyanais à Paris a rassemblé entre 300 à 400 personnes place Vauban, en solidarité avec la Guyane.

 

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment