Corée du Nord: Les habitants de Guam appelés à se tenir prêts en cas de danger

No Comment

©Jennifer S. Kimball

Les autorités de l’île de Guam, territoire non incorporé et organisé (voir encadré) des États-Unis, ont appelé les habitants à créer un plan d’urgence et des kits de préparation en cas de procédures d’urgences, en raison des récentes menaces du régime Nord-coréen.

En 2013, la Corée du Nord avait désigné l’île de Guam comme une de ses cibles potentielles en cas d’attaque nucléaire. Une menace qui incita les autorités de Guam à créer des alertes codées sur le territoire. Ce week-end, Pyongyong a annoncé le lancement d’un missile nucléaire. Si le lancement fut un échec, il a eu lieu un jour après l’anniversaire du leader Kim Jong-un, l’occasion pour le régime nord-coréen d’annoncer des « missiles jamais vus auparavant ». Selon CNN, la Corée du Nord aurait dévoilé deux nouveau missiles balistiques intercontinentaux pouvant atteindre les côtes américaines.

Située dans le Pacifique ouest, l'île de Guam est le premier territoire américain à portée de tir de la Corée du Nord ©Capture

Située dans le Pacifique ouest, l’île de Guam est le premier territoire américain, avec les Mariannes du Nord, à portée de tir de la Corée du Nord ©Capture

Contacté par le site Pacific News Center, le Conseiller à la Sécurité du territoire de Guam, George Charfauros, a assuré surveiller la situation de très près, en lien avec le Mariana Regional Fusion Center, fournissant des analyses et informations sur la sécurité intérieure de l’île. « Bien qu’il n’y ait toujours aucune menace spécifique évaluée pour Guam et les îles Mariannes, nous appelons la population à se préparer à tous les dangers, qu’ils soient artificiels (créés par l’homme) ou naturels », explique George Charfauros. Cette préparation inclue « la création de plans de communication familiale, la création de plans d’évacuation et la création de kits de préparation aux situations d’urgence pour les foyers ».

La récente escalade militaire entre les Etats-Unis et la Corée du Nord inquiète de plus en plus les pays de la région tels que la Chine, le Japon ou la Corée du Sud. L’île de Guam, abritant plus de 172 000 habitants, serait en première ligne d’un hypothétique conflit militaire. Plus largement, c’est toute la région Pacifique qui serait directement concernée par un conflit entre les Etats-Unis et la Corée du Nord. Le Vice-président des Etats-Unis Mike Pence est actuellement en Corée du Sud où il a souligné la fin de la politique de « patience stratégique » des États-Unis à l’égard de Pyongyang. Les autorités américaines espèrent voir la Chine « prendre les mesures nécessaires pour apporter du changement dans la politique » nord-coréenne. « Mais comme l’a dit très clairement le président, soit la Chine s’occupera de ce problème, soit les États-Unis et nos alliés le feront », a déclaré Mike Pence.

Photo prise lors de l'impressionnante parade du "Jour du Soleil" ©How Hwee Young / EPA

Photo prise lors de l’impressionnante parade du « Jour du Soleil » ©How Hwee Young / EPA

Pour l’heure, le Président des Etats-Unis Donald Trump n’envisagerait pas d’action militaire, a précisé Herbert Raymond McMaster, conseiller américain à la sécurité nationale. Pourtant, le 9 avril dernier, le groupe aéronaval Carl Vinson avait changé de cap, se dirigeant vers la péninsule coréenne. Les États-Unis et leurs partenaires, y compris la Chine, étudieraient un « éventail d’options » après le dernier test de missile balistique effectué par la Corée du Nord, ajoute le Conseiller à la sécurité nationale. « Il est temps pour nous d’entreprendre toutes les actions possibles, sauf l’option militaire, pour essayer de résoudre ceci pacifiquement ».

Le statut de Guam:

L’île de Guam est officiellement un « territoire non-incorporé et organisé » des Etats-Unis. Ce statut ne lui confère pas celui d’un Etat de l’Union, comme les îles Hawaii par exemple. En d’autres termes, le Président des États-Unis y est le chef de l’exécutif, mais ces territoires n’envoient ni députés, sinon dans certains cas avec une simple voix consultative, ni sénateurs au Congrès des États-Unis. Les territoires non incorporés, quand ils sont organisés, appliquent au moins en partie la constitution des États-Unis mais leurs gouvernements et parlements locaux sont totalement indépendants du congrès américain.

Les îles Mariannes du Nord, Porto Rico et les Îles Vierges américaines partagent le même statut que Guam. Les Etats-Unis sont la Puissance administrante de plusieurs autres territoires, situés dans les Antilles et l’océan Pacifique. Ces territoires peuvent être répartis en trois catégories: les territoires non incorporés et non organisés (Samoa américaines, l’île Baker, l’île Howland, l’île Jarvis, l’atoll Johnston, le récif Kingman, les îles Midway, l’île de la Navasse et l’île de Wake au nord des Marshall), les territoires incorporés et non organisés (l’atoll Palmyra) et les territoires non incorporés et organisés (Guam, Porto Rico, les îles Mariannes du Nord et les Îles Vierges américaines).

©Capture

©Capture

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment