Coopération Régionale : Le Canada échange avec Saint-Pierre et Miquelon

No Comment

A l’occasion de la 17me convention mixte de coopération régionale, plusieurs experts du Canada se sont déplacés à Saint-Pierre et Miquelon dans le but de faire un point sur l’avancée des projets en cours et des futurs objectifs. Au menu : agriculture, environnement, aquaculture mais aussi éducation et culture.

Durant cette 17ème convention, les représentants français et canadiens ont pu échanger sur les nombreux projets ayant été réalisés sur le territoire et sur les projets à venir. Concernant l’agriculture, le Canada et Saint-Pierre et Miquelon ont d’ores et déjà fait le point sur les partenariats lancés deux ans auparavant, et qui continuent aujourd’hui. Il a été question de la fertilisation des terres agricoles de l’archipel, de l’augmentation de la production fourragère et de la lutte contre l’acidité des sols. Côté objectifs, Saint-Pierre souhaite arriver à terme à l’autonomie en terme de production fourragère dans le but de diminuer les importations. Autre domaine abordé, l’environnement. Le Canada et Saint-Pierre et Miquelon se lancent dans la lutte contre les espèces envahissantes, notamment le « crabe vert » et autres parasites qui menacent la forêt boréale. Ajouté à ces projets, la gestion de la population de phoques, le recensement des oiseaux marins et la situation zoo-sanitaire des îles. Enfin, l’aquaculture se trouvait aussi sur la table des échanges, avec notamment le transport des coquilles Saint-Jacques assuré par EDC entre le Cap Breton et Miquelon.

st-pierre-patrick-boez-2

Interrogé au journal télévisée de Saint-Pierre et Miquelon Première, le préfet de l’archipel, Jean Christophe Bouvier est revenu sur cette convention. « Ce sont des problématiques très concrètes », explique-t-il, « les canadiens peuvent nous apporter une expertise » pour « participer au développement de l’agriculture et à la préservation de l’environnement ». D’autres sujets et thématiques ont été abordés lors de cette convention. Côté éducation, les deux partenaires vont intensifier les échanges scolaires tout en développant des projets éducatifs numériques et liés au développement durable. La culture est elle aussi abordée, avec la création de plusieurs festivals entre le Canada et Saint-Pierre et Miquelon. Mais le territoire redoute également l’application, fin 2016, de l’accord de libre-échange entre le Canada et l’Union Européenne. Etant de par son statut exclu de cet accord, l’archipel ne cache pas ses inquiétudes économique (artisanat, tourisme, restauration) et cherche coûte que coûte à profiter de cet accord. Après tout, pourquoi Saint-Pierre et Miquelon, première porte d’entrée française vis-à-vis du Canada, devrait ne pas en profiter ?

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment