Commission mixte France-Comores: Le député mahorais Mansour Kamardine souhaite « enclencher un cercle vertueux de résolution du différent franco-comorien »

No Comment

La 6ème Commission mixte France Comores s’est réunie les 15 et 16 décembre 2017 à Moroni, avec la présence d’élus mahorais au sein de la délégation française. Une première historique dans l’histoire des relations franco-comoriennes.

Trois élus mahorais ont assisté à cette 6ème commission: les deux députés Ramlati Ali et Mansour Kamardine ainsi que le sénateur Abdallah Hassani. « C’est la première fois, depuis la prise d’indépendance des îles d’Anjouan, de Mohéli et de Grande Comores et leur constitution en Etat, « Union des Comores », que sont reçus officiellement à Moroni, en tant que tel, des parlementaires français élus du département de Mayotte » a salué le député Mansour Kamardine dans un communiqué.
Il ajoute même qu’il s’agit « d’une avancée notable et le signe manifeste de l’évolution des positions des autorités comoriennes vis à vis de la partie française de l’archipel ». Pour Mansour Kamardine, il est désormais l’heure « d’enclencher un cercle vertueux vers la résolution du différend territorial » même s’il reconnaît que « la pleine reconnaissance de la francité de Mayotte par nos voisins et amis comoriens prendra du temps».

Lors de cette commission mixte, une liste d’actions a été définie dans des secteurs prioritaires comme l’appui au secteur productif en milieu rural, la santé, l’éducation et la formation professionnelle et le développement durable et environnement. Il a été convenu qu’un comité conjoint de suivi se réunira tous les trois pour faire le point sur l’avancée de ces projets.

Les discussions sur la feuille de route visant à faciliter l’accès à Mayotte signée à Paris en septembre dernier se poursuivront en marge de cette commission mixte. En octobre, les élus mahorais avait obtenu une suspension de cette feuille de route. « On met un petit peu de côté les questions politiques qui sont certes très importantes, mais avant tout par exemple, quand une femme ne peut pas accoucher sur place parce qu’elle n’a pas les conditions réunies pour accoucher en toute sécurité, et bien je dis que c’est là qu’il faut agir, lance-t-elle. Des projets qui répondent à l’intérêt régional aussi, car les Comores, […] Mayotte et la Réunion sont dans un environnement régional. » a confié à RFI, l’ambassadrice de France en Union des Comores Jacqueline Bassa-Mazzoni.

Sur le plan de la coopération régionale, les élus mahorais ont également plaidé pour que les questions concernant leur intégration au sein de la Commission de l’Océan indien (COI) et l’intégration des sportifs mahorais aux Jeux des Iles de l’Océan indien soient abordées, lors de la prochaine tenue du Haut Conseil Paritaire .

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment