Berguitta : Les députés réunionnais saluent la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle prise par le gouvernement

No Comment

©Ville de Saint-Joseph

L’état de catastrophe naturelle a été reconnu par le gouvernement pour dix communes de la Réunion et publié au Journal officiel dans la nuit de mercredi à jeudi.

Le Premier Ministre Edouard Philippe a répondu favorablement le 31 janvier à la requête des députés réunionnais d’introduire une procédure accélérée de l’état de catastrophe naturelle. Dans un courrier adressé à l’ensemble des députés, Edouard Philippe souligne confirmer «la volonté du gouvernement de pouvoir constater l’état de catastrophe naturelle pour les communes qui auront pu produire ces éléments avant la fin du mois de janvier».
Les députés Nathalie Bassire et David Lorion ont rapidement salué la décision du gouvernement dans des communiqués respectifs. « Je me félicite de la décision du gouvernement qui a été prise ce jour reconnaissant l’état de catastrophe naturelle pour les communes les plus touchées de La Réunion », a souligné Nathalie Bassire. David Lorion parle de son côté d’une reconnaissance « importante ». « Cette décision est importante pour venir en aide aux victimes de cette catastrophe et le courrier apporte des éléments d’encouragement et de prise en considération de la situation ».
Cet état de catastrophe naturelle prend ainsi en compte les dégâts provoqués par les « inondations et coulées de boues » dans les communes de Petite-Ile, Saint-Joseph, Saint-Leu, Saint-Louis, Saint-Pierre et Le Tampon, l’Etang Salé et les Avirons. L’arrêté interministériel inclut pour ces mêmes communes et la commune de Cilaos les « mouvements de terrain », survenus après le passage de Berguitta, le 17 et 18 janvier derniers.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment