Après une nuit d’émeutes à Mayotte, le député Mansour Kamardine demande une « énième fois » un renfort pour la sécurité de l’île

No Comment

©Reddit (Illustration)

Alors que des émeutes ont éclaté à Mamoudzou dans la nuit de samedi à dimanche, suite à des rassemblements non-autorisés, le député de Mayotte demande une « énième fois », un renfort « en particulier par l’envoi à Mayotte de professionnels aguerris à la sécurité publique en zone difficile ».

« Les forces de l’ordre sont en sous-effectif notoire puisqu’elles sont calibrées sur la population administrative officielle et non la population réelle », constate le député dans un communiqué. En effet, si on estime la population de Mayotte à un peu plus de 270 000 habitants, ce chiffre est quasiment doublé en prenant en compte l’immigration. « Il nous manque, de fait, plusieurs centaines de policiers et gendarmes pour avoir un dispositif complet ».

« Engager la responsabilité pénale des parents »

« Pour l’heure, les forces de l’ordre sont obligées de sélectionner les lieux d’intervention et les délits contre lesquelles elles agissent. Le retour en force de leurs actions contre les rassemblements illégaux nécessite de les renforcer pour leur donner la capacité d’être efficace », poursuit le député. « C’est pourquoi j’appelle les parents à prendre leurs responsabilités vis-à-vis de leurs enfants. De plus, j’invite le procureur de la République à vérifier la constitution de délit de mise en danger par les parents qui laissent leurs enfants rejoindre des manifestations interdites susceptibles entraîner des opérations de maintien de l’ordre qui par définition peuvent conduire à des blessures ».

« Surtout je réitère ma demande d’envoi à Mayotte de professionnels aguerris à la sécurité publique en zone difficile et en nombre suffisant pour garantir la sécurité publique », ajoute le député. Dans la nuit de samedi à dimanche, des émeutes ont éclatés dans le sud de Mamoudzou, en raison d’un rassemblement de près de 400 personnes participants à un combat de Mrengué. Des affrontements ont eu lieu avec les forces de l’ordre et des dégâts ont été constatés sur le mobilier urbain et des magasins ont été pillés.

« Dès lundi, on saisit le procureur de la République et l’on va engager la responsabilité pénale des parents pour le mobilier urbain dégradé », a affirmé Nassuf-Eddine Darouèche, conseiller municipal de la ville de Mamoudzou chargé de la sécurité, rejoignant ainsi la demande du député quant à la responsabilité des parents. « De plus, l’organisation de rassemblements en contravention avec la réglementation sanitaire se multiplie, notamment lors de mrengués, participant à la propagation de l’épidémie de coronavirus, sapant l’autorité de l’État, servant de prétexte à des heurts avec les forces de l’ordre et de moyens de planification de pillages », souligne-t-il.

Pour rappel, la situation sanitaire de Mayotte face à l’épidémie de Covid-19 est critique. 650 cas et 6 décès ont été confirmés sur l’île, lors du dernier bilan de l’ARS ce dimanche. « L’épidémie de coronavirus s’intensifie à Mayotte », constate l’Agence, « le virus est désormais présent dans tous les villages et dans tous les milieux ». De son côté, le député Mansour Kamardine avait plusieurs fois alerté l’État sur l’insécurité grandissante à Mayotte, avant l’épidémie de coronavirus.

Pas de réunion d’urgence sur la sécurité à Mayotte, Mansour Kamardine déplore le « déni » et « l’immobilisme » du Ministère de l’Intérieur

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés

Outremers 360 Data Life
LOGO-OM360_DataLife_spallian_petit

Outremers 360 se lance dans l’ère de l’Open Data
Explorez les territoires d’Outre-mer par les chiffres

  >> L’analyse des territoires
  >> Le comparateur des territoires  

outremers360.com le premier media Smart Data