Annick Girardin annonce le maintien des contrats aidés et la sanctuarisation des APL en Outre-mer devant les députés

No Comment

Ce Mardi 26 septembre, la Ministre des Outre-mer était auditionnée par la délégation aux Outre-mer à l’Assemblée Nationale.Interrogée par les députés  ultramarins, Annick Girardin a apporté diverses précisions sur les dossiers d’actualité qui secouent les territoires d’Outre-mer. 

Durant près d’une heure, la Ministre des Outre-mer est revenue sur les engagements pris par le gouvernement Philippe en faveur des Outre-mer. Tout en reconnaissant que les attentes sont immenses concernant les résultats de certaines politiques appliquées en Outre-mer, la Ministre a rappelé sa détermination à mettre en place les différentes mesures annoncées par Emmanuel Macron lors de son élection. « Si l’urgence commande de tout faire et que l’Etat doit envoyer un signal fort, aucune crise ne doit faire oublier une autre » ajoutant que les Accords de Guyane, les Accords de Papeete, le Plan Mayotte 2025, les contrats de convergence prévus par la loi Egalité Réelle Outre-mer seront mis en oeuvre par l’actuel gouvernement.

Contrats aidés, Visa Outre-mer,APL

Si une partie des députés à l’instar de Jean-Philippe Nilor, d’Ericka Bareigts ou de Serge Letchimy n’a pas de manqué de saluer « une feuille de route ambitieuse », il n’en reste pas moins que ces derniers ont évoqué leurs inquiétudes  quant à la situation sur la baisse des contrats aidés en Outre-mer. « Le Premier ministre a annoncé que l’enveloppe, fin 2017, serait sanctuarisée pour 2018. Je porte ce message et le nombre de contrats sera pérennisé, a répondu Annick Girardin.

Le député mahorais Mansour Kamardine (Les Républicains) a interrogé la ministre sur l’application du visa outre-mer qui provoque des remous à Mamoudzou. Annick Girardin a reconnu qu’il s’agissait « d’une question sensible » et s’est dite prête à en discuter avec les députés mahorais lors d’une entrevue  jeudi au Ministère des Outre-mer.

Capture d’écran 2017-09-26 à 11.06.53

Annick Girardin, interrogée par la députée réunionnaise Ericka Bareigts, a indiqué que la baisse des APL (aides personnalisées au logement) ne concernerait pas les Outre-mer. « C’est un moratoire acquis, la baisse ne s’appliquera pas », a répondu Annick Girardin. Le ministère des Outre-mer a précisé qu’il s’agissait de la baisse, inscrite dans le budget 2018, des aides pour les occupants des logements sociaux, et qui serait compensée par une baisse de loyers équivalente imposée aux bailleurs sociaux. Cette baisse, qui pourrait aller selon des sources concordantes jusqu’à 50 euros mensuels, doit permettre à l’État de dégager 1,4 milliard d’euros d’économies.

Favorable sur un moratoire sur le CICE, la LODEOM

Questionnée sur le maintien de dispositifs de défiscalisation, la Ministre des Outre-mer ne s’est pas opposée à une moratoire sur ces questions économiques. « Un certain nombre de dispositifs pour l’Outre-mer entre 2018 et 2025 arrive à échéance. Il faut que l’on se questionne sur ces dispositifs afin d’obtenir soit des moratoires, soit des modifications dans les mois à venir. » Annick Girardin a par ailleurs annoncé que le budget Outre-mer, qui sera présenté dans les prochains jours, sera revu à la hausse sans préciser la hauteur de cette révalorisation.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment