Agriculture à La Réunion : Dans une lettre au Premier ministre, David Lorion demande à rétablir l’obligation des cotisations interprofessionnelles

No Comment

Illustration ©Pixabay

Dans une lettre adressée au Premier ministre, le député de La Réunion David Lorion (LR) alerte sur « la remise en cause » des cotisations interprofessionnelles « par une minorité d’importateur », plus précisément dans la filière viande-lait réunionnaise. Il demande notamment de rétablir l’obligation des cotisations interprofessionnelles comme ce fut le cas avant 1993.  

« Actuellement, chaque famille professionnelle participe au financement de l’interprofession grâces à des cotisations volontaires et à la prise de décisions assurant le développement de l’élevage tout en conservant un équilibre entre les produits d’importations et ceux de la production locale », explique le député dans sa lettre, également envoyée au ministre de l’Agriculture. « Ce système vertueux risque d’être remis en cause par une minorité d’importateurs qui depuis près d’un an, ne veut plus payer leurs cotisations à l’interprofession et donc participer au soutien de la filière locale ».

Selon le député, ces cotisations interprofessionnelles assurent un « prix de la viande beaucoup moins élevé qu’aux Antilles », renforce la production locale, empêche « les importateurs d’abuser d’une position monopolistique » et les prix de la viande locale d’augmenter. Les importateurs qui ne veulent plus payer leurs cotisations interprofessionnelles « espèrent (…) réutiliser les gains obtenus pour casser les prix, récupérer plus de marchés publics et privés et asphyxier économiquement la production locale », souligne David Lorion. « Une fois arrivés à leurs fins, ils relèveront les prix comme cela se passe toujours lorsque l’import est en situation de monopole en Outre-mer » prédit-il. « Un scénario inacceptable d’autant que le Gouvernement a pris l’engagement de lutter contre les oligopoles à La Réunion et de faire baisser les prix ».

David Lorion demande donc au Premier ministre « d’intervenir fermement auprès de la Commission européenne afin d’obtenir une dérogation visant à rétablir le caractère obligatoire des cotisations interprofessionnelles (comme ce fut le cas avant 1993, ndlr). Les recettes issues de celle-ci seraient utilisées comme les autres au seul financement de la filière ». Le député rappelle également que la filière viande-lait représente « 2200 emplois directs, un peu plus de 2700 emplois indirects ou encore 750 éleveurs. La filière génère environ 43% de la consommation locale et a engagé des investissements de 35 millions d’euros pour la période 2014/2020 soutenus notamment par le FEADER européen ».

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés

Outremers 360 Data Life
LOGO-OM360_DataLife_spallian_petit

Outremers 360 se lance dans l’ère de l’Open Data
Explorez les territoires d’Outre-mer par les chiffres

  >> L’analyse des territoires
  >> Le comparateur des territoires  

outremers360.com le premier media Smart Data