Afrique du Sud: la capitale économique Johannesburg passe à l’opposition

No Comment
©Jon Hicks / Getty Images
L’ANC, le parti au pouvoir, pourtant arrivé en tête à Johannesburg, n’a pas eu la majorité absolue nécessaire pour former l’équipe municipale. Et ce lundi soir, toute l’opposition s’est ralliée derrière un candidat unique pour faire barrage au parti de Jacob Zuma. Après une journée mouvementée, Herman Mashaba a donc été élu maire de la capitale économique sud-africaine.

C’est quasiment toute l’opposition qui a voté pour Herman Mashaba. Au total, six partis d’opposition se sont ralliés derrière lui pour faire barrage au candidat de l’ANC. Le parti au pouvoir était pourtant arrivé en tête à Johannesburg, mais il n’a pas réussi à nouer d’alliances pour atteindre les 50 %. Même le parti radical de Julius Malema, les Combattants pour la liberté économique, qui avait pourtant des réserves sur ce candidat d’opposition, a choisi de le soutenir pour faire tomber l’ANC.

C’est une journée longue, très tendue avec des accrochages et des rebondissements qui s’est achevée lundi soir. En fin de journée notamment, une conseillère municipale de l’ANC qui venait d’être élue, a eu un malaise cardiaque. Elle est décédée quelques minutes plus tard. Le vote a tout de même eu lieu. Herman Mashaba a donc été élu maire de Johannesburg. Ce dernier a promis du changement et de donner la priorité à l’emploi. « Nous allons effectuer des changements qui vont créer des emplois (…). Nous devons nous attaquer à ce problème, et nous devons le faire d’urgence. L’Afrique du Sud ça n’est pas cela. Remettons cette ville sur les rails, pour que nous puissions restaurer la dignité des sud-africains. »

Herman Mashaba, candidat de l'opposition ©Oupa Nkosi / M&G

Herman Mashaba, candidat de l’opposition ©Oupa Nkosi / M&G

Cette victoire de l’opposition est importante pour plusieurs raisons. C’est la première fois en 22 ans que Johannesburg n’est plus contrôlée par l’ANC. C’est la plus grande ville du pays, un hub économique, là où se trouve la Bourse, les banques, les grandes sociétés. Johannesburg est aussi la troisième grosse municipalité à passer aux mains de l’opposition, après Port Elizabeth et Pretoria. Une vraie claque pour l’ANC, qui perd le contrôle des principales villes du pays.

Avec AFP.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment