Accords de Guyane: « 80% des mesures du Plan d’urgence ont été mises en oeuvre » selon Annick Girardin

No Comment

Alors que le 21 avril prochain marque le premier anniversaire de la signature des Accords de Guyane, la Ministre des Outre-mer Annick Girardin a tenu le troisième point d’étape sur les avancées des mesures actées en avril 2017.

« Nous sommes aujourd’hui dans l’engagement, dans le concret. Nous sommes à 80% des mesures du plan d’Urgence qui ont été mises en oeuvre. Pour les mesures promises par le président de la République lors de son déplacement en Guyane, nous sommes à 89% des mesures avancées ». La ministre des Outre-mer Annick Girardin cite en exemple le lancement du plan Harpie 2, le lancement des financements pour soutenir la filière bois en Guyane. « Les Guyanais et les Guyanaises se rendent compte tout de suite du travail que nous faisons. Nous sommes en train de raccourcir les délais pour être à la hauteur de leurs attentes mais les moyens sont là, les engagements de l’Etat ne faibliront pas ». a conclu Annick Girardin.

Sur les 30 mesures formulées dans le Plan d’urgence, il reste encore 6 mesures engagées. Elles concernent les domaines de la justice et du foncier et celle des infrastructures de transport.
Dans les détails, la première tranche de la RN1 entre Cayenne et Macouria et de la RN2 entre Cayenne et Matoury sont en cours d’études. « Les études et procédures administratives associées sont en cours sur ces deux opérations du contrat Plan Etat-Région », précise le Ministère des Outre-mer.
Concernant les mesures dans le domaine judiciaire, le Ministère de la Justice a lancé le 7 mars 2018, les prospections pour une recherche du foncier pour la construction de la Cité judiciaire de Cayenne. Les financements pour la construction du tribunal de grande instance de Saint-Laurent du Maroni (50 millions d’euros) et pour la construction d’un établissement pénitentiaire de 300 places (111 millions d’euros) ont été engagés.
Dans le domaine du foncier, la cession gratuite à la Collectivité territoriale de Guyane et aux communes de 250 000 hectares ainsi que l’attribution de 400 000 hectares aux peuples autochtones au travers de l’établissement public placé auprès du Grand Conseil coutumier des populations amérindiennes et bushinengués.

Capture d’écran 2018-04-18 à 22.49.32

Après plus deux heures de travail, la majorité des élus guyanais sorte satisfait de cette rencontre avec la Ministre des Outre-mer. « Nous avons eu un certain nombre d’éléments précis sur ce qu’on voulait dans ces Accords de Guyane au niveau sécuritaire avec des précisions sur le centre pénitentiaire et le Tribunal de la Grande Instance qui seront sur le même site. Sur le plan de l’éducation, Saint-Laurent du Maroni a été annoncé comme une priorité pour la scolarisation des enfants de 3 ans dès la rentrée prochaine », a déclaré le député Lénaïck Adam.

Une satisfaction nuancée pour le député Gabriel Serville. Il réclame qu’un « vrai document de travail » soit mis à leur disposition pour  évaluer  « comment le budget alloué à la Guyane à évoluer entre 2017 et 2018 » .

 

 

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment