Risques Naturels: La zone Antilles mobilisée aux séismes et tsunamis grandeur nature

No Comment

Dès ce mardi 21mars, la Guadeloupe, la Martinique et Saint-Martin seront confrontés plusieurs jours à un exercice de simulation d’un scénario catastrophe constitué d’un séisme et d’un tsunami.

Inspirée d’un séisme produit en 1843, il s’agira de reproduire une crise de « très grande ampleur », aux impacts sur les réseaux routiers, hôpitaux, télécommunications et électricité. Les objectifs poursuivis par cet exercice sont de tester les chaînes opérationnelles, organisationnelles et de commandement, d’éprouver la réactivité des secours, la coordination des plates-formes de gestion de crise de la Caraïbe et également de mettre en oeuvre des procédures d’alertes aux populations. Placé sous l’autorité du préfet de la Martinique, préfet de la Zone de défense et de sécurité « Antilles », cet exercice « EU Richter Caraïbes 2017 » associera aux acteurs locaux de la sécurité civile « des équipes de protection civile belge, espagnole, française et luxembourgeoise, en étroite coopération avec les autres pays de l’Union européenne ».

La Guadeloupe frappée par deux tsunamis le même jour

Parallèlement à cet exercice européen de simulation d’un séisme, se déroule un autre exercice de simulation d’un tsunami. Il s’agit de l’exercice Caribe Wave 2017, en place depuis 2012 et porté par les Nations Unies et l’Unesco. «  C’est simplement un hasard du calendrier que les exercices « EU Richter Caraïbe et Caribe Wave 2017 se produisent le même moment », souligne Cédric Coco-Viloin le coordinateur logistique de la Caribe Wave 2017, interrogé par Guadeloupe 1ère.

Dans cet exercice, la Guadeloupe continentale, la Désirade et Marie-Galante devront réagir face à une vague de 20 mètres de haut qui défile sur leurs côtes. « Il s’agit qu’en cas d’alerte tsunami, nous sommes capables de monter un service de communication efficace pour informer les victimes et les services de secours. En amont de cela, nous faisons aussi de la prévention à travers des vidéos indiquant les comportements à adopter.Il faut que nos populations aient le même réflexe face aux tsunamis comme elles l’ont déjà vis-à-vis des cyclones », conclut-il.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment