Nouvelle-Calédonie : Pollution d’hydrocarbures sur une plage de Lifou (Îles Loyauté)

No Comment

Près de 50 kg de boulettes d’hydrocarbures ont été ramassées depuis le 23 novembre sur une plage de Lifou en Nouvelle-Calédonie (province des Îles Loyauté). Une enquête est en cours pour savoir notamment si l’échouement du porte-conteneur Kea Trader, au large de Maré, est en cause.

Près de 50 kg de boulettes d’hydrocarbures ont été ramassés sur des plages de Lifou dans l’archipel des Loyauté en Nouvelle-Calédonie. Selon les autorités locales, l’origine de cette pollution est en cours d’investigation. La mairie de Lifou, avec le concours de responsables coutumiers Kanak, des services de la province des Loyauté, de la sécurité civile et de l’Etat, a organisé le nettoyage des plages, nécessitant le port d’équipements de protection.

©Capture (Le Parisien / France Infos)

La baignade a été interdite dans la zone polluée ©Capture (Le Parisien / France Infos)

47 kg de boulettes d’hydrocarbures ont été récupérés depuis la constatation du phénomène le 23 novembre. Les lieux touchés vont de la baie de Chateaubriand jusqu’à Xodre, dans le sud-est de l’île, ont informé les autorités dans un communiqué. La mairie de Lifou a pris un arrêté interdisant la pêche et la baignade dans la zone polluée. La population a été priée de ne pas toucher les boulettes d’hydrocarbures.

©FANC

Le Kea Trader s’est échoué en juillet dernier, sur un récif au sud-est des Îles Loyauté ©FANC

Des échantillons ont été envoyés à Paris pour tenter d’identifier l’origine de la pollution. Les enquêteurs s’interrogent sur le rôle qu’a pu jouer l’échouement du Kea Trader, un porte-conteneurs de 184 mètres, le 12 juillet sur un récif, situé à environ 150 km au sud-est de Lifou. Le navire a été dépollué mais il s’est récemment brisé en deux, sous l’effet de la houle. « Il y a un faisceau de suspicion mais on ne peut pas porter d’accusations à ce stade », a déclaré Marc Orémus, responsable des programmes marins à l’antenne du WWF de Nouméa (Fonds mondial pour la nature).

Avec AFP.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment