Mystère autour des Baleines à bosses qui sauvent les autres animaux des Orques

No Comment

Voilà un comportement dans le règne animal qui déroute les scientifiques. Dans toutes les eaux du globe, les Baleines à bosses semblent s’être mises d’accord pour déjouer les attaques d’Orques sur les autres animaux marins.

Les Baleines à bosses se sont-elles transformées en vigiles des océans ? Apparemment oui, si l’on en croit les scientifiques qui commencent à reconnaître un modèle comportemental chez ces cétacés qui, tout autour du globe, semblent unir leurs efforts pour secourir les autres animaux des redoutables attaques d’Orques. Un comportement dont l’écologiste Robert Pitman a été témoin en 2009. Alors qu’il observait un banc d’Orques tentant de briser un morceau de banquise pour ne faire qu’une bouchée d’un Phoque de Weddle qui y cherchait protection, une Baleine à bosse surgit de la surface de l’océan afin de repousser les Orques et sauver le Phoque. Ce dernier a pu trouver refuge sur un morceau de banquise plus sécurisé. Un autre événement similaire a été observé, cette fois-ci, il s’agissait d’un couple de Baleines à bosses qui sauvèrent un baleineau de l’espèce des Baleines grises d’une attaque d’Orques.

Un "attaque à la vague", technique efficace et répandue chez les Orques afin de briser les morceau de glace où les Phoques cherchent refuge ©DR

Un « attaque à la vague », technique efficace et répandue chez les Orques afin de briser les morceau de glace où les Phoques cherchent refuge ©DR

Ce qui interpelle les scientifiques, c’est que ces événements révélant un aspect méconnu du comportement des Baleines à bosses ne sont pas des cas isolés. Des faits similaires ont été observés du Pacifique nord à l’Antarctique et après avoir mené l’enquête, Robert Pitman a recensé 115 documents qui révèlent des interactions entre Orques et Baleines à bosses, de 1951 à 2012. Les détails de cette enquête surprenante sont disponibles sur le site du Marine Mammal Science. « C’est comme si les baleines à bosses envoyaient un message aux orques: attaquez-vous à un adversaire de votre taille ! » souligne le site Mother Nature Network. Sur 89% des interactions enregistrées, les Baleines à bosses interviennent seulement lorsque les Orques commencent à peine leur chasse ou lorsqu’elles y sont déjà engagées. Il est donc clair que les Baleines à bosses interviennent uniquement pour interrompre la chasse des Orques.

Sur cette vidéo, un couple de Baleines à bosses tentent de sauver un baleineau des Orques. Cette fois-ci, les Baleines à bosses ne réussiront pas à sauver la jeune Baleine.

Parmi les animaux sauvés par les cétacés, on retrouve des Lions de mer de Californie, des Môles (poisson-lune ou Mola Mola), des Phoques communs et des Baleines grises. Mais alors, d’où vient un tel comportement ? « Les Baleines à bosses semblent risquer leur propre vie pour protéger d’autres animaux d’espèces complètement différentes. Il est difficile de nier ce comportement altruiste » précise Mother Nature Network. Beaucoup de raisons laissent à penser qu’il ne s’agit pas forcément d’un comportement désintéressé. En effet, les Baleines à bosses adultes n’ont aucune crainte des Orques, mais leurs petits sont vulnérables face à ces prédatrices remarquables. L’hypothèse la plus probable serait que les Baleines à bosses, en agissant ainsi, sèment le doute chez les Orques qui souhaiteraient s’attaquer à leurs petits.

Une Baleine à bosse et son petit ©DR

Une Baleine à bosse et son petit ©DR

Dans tous les cas, ce comportement révèle l’extrême complexité des émotions chez les Baleines à bosses, unique dans le règne animal mise à part chez les primates. Les scientifiques penchent aussi sur un sentiment de revanche. L’une des caractéristiques communes de ces comportements est que les Baleines à bosses travaillent à deux pour secourir les autres animaux des Orques. Mais les scientifiques semblent avoir encore beaucoup de recherches à effectuer pour expliquer ce comportement surprenant et récurrent. En attendant, ces animaux majestueux gagnent ainsi davantage de respect, que ce soit de la part des Orques ou de l’homme.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment