L’expédition Under The Pole III va étudier les coraux et les super-prédateurs de Polynésie

No Comment

Les scientifiques de l’expédition accompagnés des scientifiques du Criobe de Moorea en Polynésie, partenaires des recherches ©Franck Gazzola / Under The Pole

Arrivés dans les eaux polynésiennes en juin, les scientifiques et plongeurs de l’expédition Under The Pole III, menés par Emmanuelle Périé-Bardout et Ghislain Bardout, vont débuter 18 mois d’études et de recherches sur les coraux en eaux profondes et les super-prédateurs, dans le cadre du programme « Deep Hope », en partenariat avec le Criobe. 

Partis de Concarneau en Bretagne en 2017, c’est par le fameux passage du Nord-ouest, rejoignant le Groenland à l’Alaska, que les douze scientifiques et plongeurs de l’expédition Under The Pole III sont arrivés en Polynésie avec leur goélette « Why » de près de 20 mètres. Dans ces eaux vastes comme l’Europe, l’équipe, menée par le couple Emmanuelle Périé-Bardout et Ghislain Bardout, va étudier les coraux en profondeur grâce à des scaphandres « révolutionnaires » permettant d’effectuer des plongées à 100 voire 150 mètres sous la surface, au coeur de la « Twilight zone »: « C’est la zone mésophotique, là où les derniers rayons de lumière pénètrent l’océan. Un entre-deux qui reste à explorer, et une zone difficile à étudier de visu, car, au-delà des 20-30 mètres de profondeur, la plongée sous-marine devient beaucoup plus compliquée. Au-delà de 60 mètres, les techniques classiques de plongée ne suffisent plus », explique Ghislain Bardout. « C’est quasi sans précédent en Polynésie ».

©Under The Pole

©Under The Pole

« On sait qu’il y a beaucoup de coraux en surface. Mais ça ne s’arrête pas. Il y en a toujours autant et a priori (…) une belle diversité largement inexplorée », explique Emmanuelle Périé-Bardout, interrogée par Radio 1 Tahiti. La scientifique cherche notamment des réponses et des solutions face au blanchiment des coraux de surface, que pourraient potentiellement apporter les coraux des profondeurs. « Si on trouvait tous ces coraux profonds, cela pourrait être un levier pour créer des aires marines protégées ».

Deuxième volet de l’expédition, les scientifiques et plongeurs étudieront également les super-prédateurs comme les requins bouledogues et les grands requins marteaux. « L’idée c’est d’essayer de comprendre comment vivent ces espèces ? Où on les trouve ? A quelle famille ils appartiennent », s’ils migrent ou pas, explique Ghislain Bardout. Enfin, l’expédition Under The Pole III  mènera des observations « de plusieurs jours » sous la surface grâce à une capsule de vie sous-marine. « L’idée est de pouvoir rester des jours entiers en profondeur, de pouvoir dormir, manger, sortir en plongée, observer un environnement dans la durée… ». La capsule devrait être installée soit dans l’archipel de la Société ou celui des Tuamotu. Après la Polynésie, les scientifiques feront ensuite route vers le Chili avec escale à l’île de Pâques et Robinson Crusoe.

La capsule de vie sous-marine ©Under The Pole

La capsule de vie sous-marine ©Under The Pole

©Under The Pole

©Under The Pole

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment