La tempête Eliakim fait 7 morts à Madagascar et se rapproche de La Réunion

No Comment

©Twitter / Paul Rabary

Après avoir touché le Nord-est de l’île de Madagascar vendredi et samedi, la tempête tropicale Eliakim a quitté la Grande Île. Le Bureau national de gestion  des risques et des catastrophes (BNGR) recense 7 morts et 10 292 sinistrés.

S’ajoute à cela, 2415 personnes qui ont dû être déplacées, 622 cases inondées  et  253 autres détruites à travers la Grande île. La tempête tropicale Eliakim a touché Madagascar vendredi, dans la région du Nord-est et plus précisément au niveau de la Presqu’île de Masaola, forçant les autorités à déclencher l’alerte rouge « avis de danger imminent ». Sur Madagascar, Eliakim a généré vents en rafale de près de 150km/h ainsi que de très fortes pluies. Celles-ci « se maintiennent sur le Nord-Ouest de la Grande île  et continuent de se propager vers le Sud, le long de la côte Est de Madagascar », indique Météo-France. Les autorités malgaches ont par ailleurs annoncé un risque accru de glissement de terrain et huit départements de la côte est de l’île demeurent en alerte rouge.

En quittant Madagascar ce dimanche, Eliakim se rapproche désormais de La Réunion. « Le système est comme prévu ressorti en mer ce dimanche matin. C’est un phénomène affaibli qui va maintenant s’évacuer vers le sud », indique le site Cyclone Océan Indien. Un passage au plus près de La Réunion est prévu lundi, entre 500 à 700 km des côtes ouest de l’île. « Même si il est difficile d’anticiper la ré-intensification du système une fois revenu sur mer, les prévisions actuelles tablent sur un stade de tempête tropicale modérée ». Les conditions météorologiques devraient se dégrader ce dimanche à La Réunion, à l’approche d’Eliakim. Outre une forte houle d’Est et Nord-ouest, qui frappe déjà La Réunion, Eliakim va apporter d’importants cumuls de pluies ainsi que des vents atteignant les 60 km/h.

Dès samedi, la tempête Eliakim a apporté une forte houle d’Ouest sur La Réunion:

Les fortes pluies d’Eliakim ont également touché Mayotte:

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment