La Réunion: En 2015, les énergies renouvelables en hausse de 10%

No Comment

©ImazPress Réunion

L’Observatoire énergie de La Réunion a présenté, mercredi après-midi, le bilan énergétique 2015 de l’île. L’an dernier, la production électrique a augmenté d’1,2% par rapport à 2014.

Si les énergies fossiles comme le charbon, le fioul lourd et le gazole constituent les parts les plus importantes dans la production électrique -respectivement 40%, 12% et 12%-, la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique réunionnais augmente de 10,7% pour atteindre 36% en 2015. Il s’agit notamment de l’hydraulique, de la bagasse (canne à sucre), de l’éolien et du solaire. Selon Gaëlle Gilboire, ces énergies « commencent à prendre leur place » à La Réunion. Cette augmentation « est en partie expliquée par l’apparition de la station d’épuration du Grand Prado qui produit du biogaz, la centrale hydraulique de Saint-Gilles les Hauts et trois nouvelles centrales photovoltaïques avec stockage« , précise le site Zinfos974.

Sur l’île, le secteur du transport reste le plus gros consommateur « d’énergie finale« , soit 62% de la consommation. En 2015, 93.360 tonnes de sans plomb et 334.550 tonnes de gazole ont été consommées par les transports, notamment par les véhicules de particuliers. Néanmoins, l’Observatoire a annoncé l’installation de nouvelles bornes électriques solaires pour favoriser l’achat de véhicules électriques, encore timidement installés à La Réunion. Concernant la consommation électrique des ménages, ceux-ci sont plus responsables de 45%, grâce notamment à « un réel travail sur les chauffe-eaux solaires et les ampoules économiques« , souligne Gaëlle Gilboire. Depuis 2000, 142 000 chauffe-eaux solaires ont été installés. Enfin, la Région mise également sur les déchets verts transformés en combustibles. Une transformation qui se fait à la centrale du Gol depuis mai dernier, « le but est aujourd’hui de brûler 20.000 tonnes par an, sur les 150.000 tonnes collectées« , précise-t-on.

Grâce à ce bilan, La Réunion se hisse à la 6ème place européenne et à la 3ème place au niveau nationale en terme d’énergies renouvelables.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment