Guyane Maritime : Total doit préciser l’impact d’un éventuel accident estime Autorité environnementale

No Comment

L’Autorité environnementale (AE) a estimé mercredi que Total devrait compléter l’étude d’impact de son projet de forage d’exploration dans le cadre de son permis Guyane Maritime, notamment pour mieux évaluer l’impact d’un éventuel accident.

Dans son avis consultatif publié mercredi, l’Agence environnementale estime que le dossier présenté par le géant pétrolier français est dans l’ensemble « bien construit », mais qu’il présente une « faiblesse (…) particulièrement préoccupante » sur certains volets pour appréhender les impacts d’un futur forage, par exemple « en cas d’accident majeur », comme une marée noire issue d’une éruption de puits. Total a déposé mi-mai une demande d’autorisation de forage pour réaliser un puits d’exploration début 2019 dans le cadre de ce permis, accordé en 2011, et dont il a obtenu, en septembre 2017, la prolongation jusqu’en juin 2019, au grand dam d’associations écologistes.

L’Autorité environnementale rappelle que ce projet présente globalement des enjeux environnementaux, notamment en matière de préservation des milieux naturels et des espèces qui y vivent, d’effets des polluants utilisés durant le forage et d’impact du bruit sous-marin lors des tirs d’explosifs. Si « l’étude d’impact témoigne d’une réelle volonté d’améliorer l’état des connaissances (…), pour certains volets, la démarche ‘éviter, réduire, compenser’ est très partielle, alors que les retours d’expérience pour des projets de même nature (…) permettraient de mieux les analyser, de mieux démontrer les conclusions proposées voire, dans certains cas, de ne pas rester silencieux », regrette-t-elle. Elle cite notamment la catastrophe intervenue en 2010 dans le Golfe du Mexique avec l’explosion de la plate-forme pétrolière DeepWater Horizon du britannique BP.

Avec AFP.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment