Guadeloupe: La forte activité sismique aux Saintes, une énigme pour les experts

No Comment

L’archipel des Saintes a beaucoup bougé durant l’année 2015. Une forte activité sismique dont les scientifiques n’arrivent pas à expliquer la cause.

C’est un phénomène qui interpelle et inquiète les experts de l’Observatoire volcanologique et sismique du département, réunis hier au Palais du Conseil départemental. Selon le bilan annuel 2015 de l’OVSG, l’archipel des Saintes a enregistré 1584 séismes entre les Saintes et la Dominique, entre 2 et 15 km de profondeur et de magnitude maximale de 3,1. En 2015, cette sismicité s’est principalement organisée sous l’archipel des Saintes, à la terminaison nord de la faille du Roseau. Du fait de la proximité de l’archipel et de la faible profondeur de l’activité sismique (moins de 8 km pour la plupart des séismes), de nombreux séismes ont potentiellement été ressentis aux Saintes à partir d’avril 2015. L’activité a été particulièrement soutenue durant le mois d’octobre avec 286 séismes enregistrés, dont au moins 4 ressentis. Pour Céline Désert, cette anomalie sismique reste inexplicable. La directrice de l’OVSG déclare : « On ne peut dire pour le moment ce qui se passe. Ce dont on est sûr, c’est qu’il ne s’agit plus de répliques du séisme du 21 novembre 2004 ». En effet, le 21 novembre 2004, l’archipel saintois avait été réveillé par un séisme de magnitude 6,3 faisant de nombreux dégâts et ayant causé la mort d’une personne. À ce mystère s’ajoute pour l’équipe de scientifique la difficulté de recueillir des informations sur place. La typologie du terrain rend compliquée l’installation de matériel de mesures pour évaluer la sismicité de la zone.

Capture d’écran 2016-06-16 à 14.28.50

La Veille Dame est plus calme

À l’inverse, la sismicité sous le volcan de la Soufrière est plus ou moins stable. L’activité sismique d’origine volcanique de 2015 est en diminution notable en nombre d’évènements et en énergie dissipée globale par rapport à 2014. Un total de 151 séismes de type volcans-tectonique a été localisé sous le massif de la Soufrière. Malgré ce calme, le volcan guadeloupéen reste sous vigilance jaune même si aucune activité éruptive n’est pas  à prévoir prochainement.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment