Environnement : Une campagne pour évaluer le taux de pesticides dans l’air lancée en Outre-mer

No Comment

©Madininair

Madininair, Gwad’air et Atmo Réunion, les associations agréés pour la Surveillance de la Qualité de l’Air respectives de la Martinique, de la Guadeloupe et de la Réunion ont lancé le 28 juin dernier, une campagne visant à mesurer des résidus de pesticides dans l’air.

Au total, ce sont 80 substances actives, présentes dans la composition de produits phytopharmaceutiques, de biocides, médicaments vétérinaires et antiparasitaires à usage humain, seront analysées. Elles ont été priorisées par l’Anses sur la base de leurs caractéristiques de danger et de critères d’utilisation, d’émission et de persistance dans l’air.
Une liste de pesticides spécifiques aux Antilles comme le chlordécone est incluse dans cette liste. Les prélévements s’effectueront durant un an dans la commune de Macouba (pour la Martinique), en raison du profil rural et arboricole.
La répartition des sites de prélèvements a été choisie afin de prendre en compte les différents types de zones d’habitation (52% de sites urbains/péri-urbains et 48% de sites ruraux) et de productions agricoles (40% de sites en grandes cultures, 22% de sites viticoles, 22% de sites arboricoles, 14% desites en maraichage et 6% de sites d’élevage).
Capture d’écran 2018-07-04 à 18.30.27

Ces mesures s’inscrivent dans une campagne nationale exploratoire, pilotée par l’Anses, l’Ineris et ATMO France, qui vise à améliorer les connaissances sur les pesticides présents dans l’air ambiant et ainsi mieux connaître l’exposition de la population sur le territoire national. Cette campagne permettra à terme de définir une stratégie de surveillance des pesticides dans l’air. L’exploitation des résultats débutera donc en octobre 2019 pour un rendu prévu fin 2019.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment