Environnement : Les Caraïbes cherchent à devenir la première « Climate Smart-Zone »

No Comment

© Loop Jamaïca

Le programme accélérateur ou d’incubateur « Caribbean Climate Smart », qui a pour objectif de faire de la région des Caraïbes la première smart zone de climat du monde, a été lancé au campus de l’Université de West Indies (UWI) le 9 août.

Au cours des cinq prochaines années, l’accélérateur créera un environnement propice à l’investissement de fonds privés et publics dans des investissements dans les énergies propres, le renforcement de la résilience et des villes intelligentes face au climat et des océans en bonne santé. Jusqu’à présent, quelques 26 pays et plus de 40 partenaires des secteurs privé et public ont rejoint l’accélérateur, ce qui transformera l’économie de la région en accélérant les opportunités d’investissements publics et privés soutenant les solutions climatiques pour la résilience, le développement social et croissance fondée sur les Caraïbes.
Le Premier ministre de la Jamaïque Andrew Holness, dans son discours au lancement, a déclaré qu’il était enthousiasmé par le potentiel du projet dans la lutte contre le changement climatique et l’accélération du développement national et régional. Il a noté que les Caraïbes progressaient déjà dans l’utilisation croissante des énergies renouvelables.
Il a déclaré que les technologies à faibles émissions de carbone créent de bons emplois et créent des entreprises rentables dans toute la région, ajoutant que la Jamaïque est déjà sur la voie de 30% de sa production d’électricité renouvelable. M. Holness a appelé les partenaires à « faire de l’innovation une priorité », notant que le succès de l’initiative sera mesuré par « la manière dont elle améliorera la vie des gens, leur permettra de se sentir plus en sécurité, améliorera les services sociaux et stimulera la croissance économique pour construire un avenir durable et prospère « .

Sir Richard Branson, fondateur du groupe Virgin, a souhaité s’impliquer dans ce programme. Il a noté que le programme Caribbean Smart-Accelerator est basé sur une vision visant à rendre la région « plus verte, plus forte et plus résistante que jamais auparavant »; construit sur l’innovation, alimenté par une énergie propre et durable et accéléré par les investissements publics et privés. « L’accélérateur a été créé pour briser les barrières [et] pour montrer au monde ce que le développement intelligent face au climat peut faire maintenant et devrait non seulement se défendre contre les ouragans et autres catastrophes naturelles, mais aussi lieu de vie et de visite, tout en luttant contre la pauvreté, en créant des emplois de qualité et en assurant une croissance économique généralisée », a-t-il ajouté.

© Virgin.com

© Virgin.com

Des financements supplémentaires

Les principaux partenaires sont la Banque interaméricaine de développement (BID), la Banque mondiale, la CARICOM et l’Organisation des États des Caraïbes orientales (OECS). Le président de la BID, Luis Alberto Moreno, a indiqué que la BID investira 3 millions de dollars US dans le programme d’accélération au cours des trois prochaines années, à partir de 1,5 million de dollars US, qui serviront de fonds de démarrage.
La BID travaillera également en partenariat avec le programme d’accélération pour mettre en œuvre le milliard de dollars US qu’elle a promis pour des investissements intelligents face au climat dans la région des Caraïbes lors du sommet de Paris One Planet le 12 décembre 2017. Ce financement supplémentaire s’appuiera sur un portefeuille existant de plus de 200 millions de dollars des États-Unis pour des activités dans la région des Caraïbes, soit directement, soit par l’intermédiaire de la Banque de développement des Caraïbes. Il soutiendra des solutions innovantes axées sur les énergies sobres en carbone, les transports publics sobres en carbone, les infrastructures durables, la gestion des zones côtières et les projets d’efficacité énergétique.

 

La création de la Caribbean climate Smart Coalition

La création de la « Caribbean climate smart coalition » est l’expression d’une nouvelle vision partagée entre les leaders de la région pour faire des Caraïbes la première « Climate Smart Zone ». La vulnérabilité de la région aux événements climatiques extrêmes impose en effet de nouvelles approches en rupture avec les pratiques actuelles. Pour mettre en œuvre cette démarche sur les 5 prochaines années, 11 pays de la Caricom (la Communauté caribéenne) ont décidé de former un partenariat avec les organisations régionales et internationales, des entreprises et des fondations, afin de catalyser les investissements bas carbone dans les domaines prioritaires des réseaux énergétiques et des infrastructures. De nouveaux instruments et véhicules financiers seront déployés pour soutenir cette ambition: plus de 3 milliards de dollars sont d’ores et déjà mobilisés. Le processus de reconstruction qui se poursuit de manière exemplaire dans les Antilles (Saint- Martin) sera coordonné avec cette initiative. Par ailleurs, dans la région Pacifique, l’AFD lance une nouvelle initiative climat biodiversité en faveur de l’adaptation au changement climatique.

Le 12 décembre 2017, Emmanuel Macron, président de la République française, Jim Yong Kim, président du Groupe Banque mondiale et Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU, ont réuni à Paris les leaders internationaux et des citoyens engagés venus du monde entier. Il s’agissait de trouver de nouveaux moyens de financer l’adaptation de nos modes de vies aux transformations inéluctables qu’impose le changement climatique, d’accélérer encore la réduction des émissions de gaz à effet de serre et d’ancrer les problématiques climat au cœur de la finance.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment