Energies Renouvelables : la Guadeloupe à la recherche de la chaleur de St Kitts

1 Comment

Depuis le 11 novembre, 5 ingénieurs en géothermie de Guadeloupe sont à St Kitts-et-Nevis pour explorer le fonds terrestre de l’île. Un premier pas pour le développement de la géothermie.

Après le secteur éolien dans les énergies renouvelables, Outremers 360° vous présente un autre projet d’énergie verte, celui de la géothermie à St Kitts-et-Nevis. Cinq ingénieurs de la société Teranov basée en Guadeloupe, effectuent actuellement des explorations géothermiques dans le sol christophien. À terme, l’île pourrait se doter d’une centrale géothermique afin de réduire sa dépendance aux énergies fossiles. Pour l’heure, il s’agit de prospections. Jacques Chouraki, le président de Teranov tient à rester prudent quant à l’avancée du projet. “Les résultats préliminaires semblent assez encourageants mais, bien sûr,… il est trop tôt pour dire qu’il sera important. C’est un long processus”, a-t-il affirmé. A contrario, Ian Liburd, le Ministre de l’Infrastructure publique est optimiste concernant les potentialités du développement de la géothermie sur l’île : “Nous sommes bénis avec le soleil, nous sommes bénis avec le vent et dans la fédération de deux îles, nous avons deux volcans.”

geothermie, st kitts, Caraïbes,energies renouvelables

Frederic Gerard (de gauche à droite), chef de projet, Teranov ; Jacques Chouraki, président, Teranov ; Ministre de l’infrastructure publique, Ian Liburd ; Errol Liburd, Président du Conseil de SKELEC ; Cartwright Farrell, Président de SKELEC. (©SKNvibes.com)

L’arrivée de géo-scientifiques guadeloupéens à St Kitts-et-Nevis n’est pas anodine. La Guadeloupe est l’unique île du bassin carribéen à disposer d’une centrale géothermique en activité et la première en France à produire de l’électricité. Mise en service en 1986 sur le site de Bouillante, cette centrale actuellement fournit 6 % des besoins en électricité et alimente 15 000 foyers. Face à la demande croissante en besoins électriques, la société Geothermie Bouillante, filliale du BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et minières) entend développer un nouveau site de production: le projet Bouillante 3. Cette nouvelle unité de production vise à exploiter une portion du réservoir géothermique situé dans le nord de la Bouillante. Il augmentera de 20 MWe, la capacité de production de la centrale géothermique. Estimé entre 80 et 90 millions d’euros, ce projet de Bouillante 3 géré par un établissement public de recherche et d’expertises cherche de nouveaux investisseurs pour développer ce projet.

Hormis l’aspect financier, le développement de la géothermie représente une réelle opportunité pour cette région du monde. Du fait de son contexte volcanique,la CaraÏbe est une zone favorable à l’exploitation de cette énergie renouvelables. Dans l’arc des Petites- Antilles, les îles de Sainte-Lucie, de Saint-Vincent, de Grenade, de Montserrat, la Martinique et la Dominique ont déjà lancé divers plans d’explorations géothermiques ces vingt dernières années. En 2015, la puissance électrique générée par la géothermie dans la Caraïbe est d’environ de 100 GWh (gigawatt/heure). Mais d’ici 2022, cette puissance pourrait être multipliéé par 6 et atteindre 604 GWh. Telle est l’ambition du projet INTERREG IV- Géothermie Caraïbes.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

1 Commentaire

  1. vrf sistemleri

    Pourquoi ce site Web n’ont pas l’autre appui de langues ?