EN IMAGES. Réchauffement climatique : Que seraient nos Outre-mer sous les eaux ?

No Comment

© The AGE / Getty Images

L’eau monte, cela ne fait plus de doute. Cependant il est encore très difficile d’imaginer les conséquences d’un tel phénomène sur nos territoires. Pour cela, un simulateur de montée des océans en ligne permet de voir les résultats à l’échelle mondiale et dans nos Outre-mer. 

Jusqu’où nos océans vont-ils s’élever ? Très difficile à prévoir avec précision. A en croire National Geographic, la glace pourrait fondre intégralement d’ici 5 000 ans, provoquant une élévation du niveau de la mer de 65 mètres. De ce fait, un simulateur de montée des océans a été mis en ligne. Cet outil nous permet de comparer la situation actuelle avec celle d’une montée des eaux de +1 mètre, +2 mètres, +3 mètres et jusqu’à +60 mètres … et le résultat est désastreux pour certains territoires. Outremers360 a fait la simulation sur l’hypothèse la plus catastrophique, c’est-à-dire +60 mètres, et le résultat est glaçant.

Nouvelle-Calédonie :

La côte Ouest du pays sous les eaux tout comme la capitale Nouméa ou encore la pointe nord de la Grande Terre. Ouvéa est totalement radié de la carte. Lifou, Maré, Tiga ou encore l’île des Pins sont presque totalement sous les eaux.

Nouvelle Calédonie

Wallis-et-Futuna :

L’île de Wallis est quasi-intégralement sous l’océan Pacifique. L’île de Futuna est quant à elle relativement épargnée même si son littoral est grignoté par l’océan.

Polynésie française : 

L’ensemble de la côte de Tahiti et Moorea est grignoté par la mer. Papeete et son agglomération, l’aéroport de Tahiti-Faa’a et la pointe Vénus disparaissent sous les eaux, tout comme l’isthme de Taravao. Par conséquent, la presqu’ile de Taiarapu (Tahiti Iti) devient une île à part entière. Les atolls des Tuamotu-Gambier disparaissent totalement, à l’exception de Makatea, plateau corallien, où l’eau s’engouffre par le centre. Les Marquises sont relativement épargnées sauf l’île de Fatu Hiva qui disparait. Globalement, sur 118 îles, la Polynésie ne compterait plus qu’une vingtaine survivante d’une montée des eaux à 60 mètres.

Tahiti et Moorea

La Réunion :

L’ensemble du littoral réunionnais est gagné par l’océan Indien. Des villes comme Saint-Denis, Saint-Paul ou encore l’Étang-Salé sont submergés par la mer. Mais grâce à sa jeunesse, sa hauteur et ses monts prédominants, l’île de La Réunion est relativement épargnée.

La Réunion

Mayotte :

La côte de Mayotte, l’île-hippocampe, est grignotée par l’océan. Le chef-lieu Mamoudzou est sous les eaux et Petite-Terre, où se trouve l’aéroport de Mayotte, est pratiquement ensevelie.

Mayotte

Guyane :

Le seul territoire continental de France et de l’Union Européenne en Amérique du Sud voit toute sa partie Nord sous les eaux mettant des villes comme Cayenne, Kourou ou Sinnamary totalement sous l’océan, qui gagne l’intérieur des terres par les fleuves.

Guyane

Martinique :

La Martinique est durement touchée comme beaucoup d’autres îles aux Antilles. Des villes comme Fort-de-France, Le François, Le Robert ou encore Sainte-Marie seraient sous les eaux. C’est notamment le sud de l’île qui serait plus touchée par la montée des eaux.

Martinique

Guadeloupe :

La partie Ouest (Basse-Terre) est presque intacte alors que la partie Est (Grande-Terre) est pratiquement ensevelie par l’océan. La Guadeloupe formerait alors plusieurs îles et le papillon disparaitrai. Pointe-à-Pitre et ses environs sont submergés.

Guadeloupe

Saint-Martin / Saint-Barthélemy :

Les îles de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy sont durement touchées par une montée des océans de +60 mètres. Elles sont en effet pratiquement rayées de la carte.

Saint Martin et Saint Barth

Saint-Pierre-et-Miquelon : 

Les îles de Saint-Pierre et Miquelon sont aussi très touchées. La partie sud de Saint-Pierre est sous les eaux tandis que l’île de Miquelon est définitivement coupée en 3 et l’isthme de Miquelon-Langlade n’existe plus.

Saint-Pierre-et-Miquelon

Des images qui peuvent être impressionnantes et qui pourraient peut-être faire bouger des lignes, ou encore de vouloir combattre le réchauffement climatique ? En tout cas si vous voulez vous aussi visiter cette carte apocalyptique … c’est ici : http://flood.firetree.net.

Charles Baudry et Tenahe Faatau.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

ARTICLES POPULAIRES