El Nino 2016 : Bilan sans victimes après le cyclone Ula

No Comment

Ce week-end, les îles du Pacifique Sud, plus spécialement les îles Tonga et Fidji, ont fait face à leur premier cyclone de l’année. Baptisé Ula, la tempête de catégorie 3 n’a fait aucune victime aux îles Tonga mais causé des dégâts matériels importants. Et alors que Ula était sensée s’affaiblir en approchant des Fidji, le cyclone a ralentit sa vitesse de déplacement et maintenu sa puissance. 

Aux prémices de sa formation, le cyclone Ula devait être une tempête de catégorie 1. Mais les températures élevées de l’Océan dû au phénomène El Nino l’ont transformé en Cyclone de catégorie 3, engendrant des vents de 150 à 200 km/h en rafales. Poursuivant une trajectoire Sud-ouest, le cyclone a touché les îles Tonga vendredi et samedi avant de se diriger vers les îles Fidji. Aux îles Tonga, le premier Ministre du petit Royaume, Akilisi Pohiva, a instauré l’état d’urgence afin « d’éviter ou minimiser les pertes de vies humaines ». C’est l’île de Vava’u qui a essuyé le plus gros du cyclone, étant située sur sa trajectoire. Siaosi Sovaleni, chef du Bureau national des urgences s’est félicité de l’absence de victimes sur tout l’archipel, « nous sommes très heureux qu’il n’y ait aucune victime. La police a vérifié avec les hôpitaux et les policiers locaux pour vérifier cela ». Néanmoins, près de 400 personnes ont été évacuées dans les onze centres prévus en cas de catastrophe naturelle. Des arbres et des toitures ont été arrachés, des champs de cultures endommagés et le principal aéroport a fermé ses vols domestiques.

La trajectoire du cyclone Ula, entre les îles Tonga et les îles Fidji. L'île de Vava'u se trouvait au milieu de sa trajectoire ©Service météorologique des Fidji

La trajectoire du cyclone Ula, entre les îles Tonga et les îles Fidji. L’île de Vava’u se trouvait au milieu de sa trajectoire ©Service météorologique des Fidji

Du côté des îles Fidji, les dégâts ont été moindres. Radio New Zealand, qui suit de près les dernières actualités du cyclone Ula, confirme qu’aucun gros dégât lié à des structures publiques ou importantes n’a été déploré. On recense néanmoins plusieurs toits arrachés, des arbres déracinés et de nombreuses personnes évacuées. Cependant, l’archipel des Fidji déplore toujours la disparition de quatre pêcheurs. Deux d’entre eux sont portés disparus depuis mardi (avant le cyclone donc) et les deux autres seraient partis de Volivoli vendredi. Les recherches, qui ont été suspendues en raison des conditions déplorables et dangereuses, devraient reprendre dès demain, quand le cyclone faiblira et s’éloignera des îles Fidji. Si Ula n’a pas laissé le souvenir d’un passage douloureux sur les deux archipels, il aurait pu en être autrement. Ofa Fa’anunu, directeur de l’Office météorologique des Tonga, a estimé que la faible humidité des derniers jours a permis aux archipels d’éviter un cyclone de catégorie 5, qui aurait été dévastateur pour la région. L’an dernier, le cyclone Ivan a fait un mort et laissé 4000 personnes sans domicile aux Tonga.

Carlos Calderon, Manager humanitaire de la zone Pacifique pour Oxfam, déclarait, « pour beaucoup de communautés du Pacifique, déjà affectées par les sécheresses et inondations, la vie en 2016 s’annonce encore plus rude ».

Ula a fait de nombreux dégâts aux îles Tonga ©Tusi Finikaso

Ula a fait de nombreux dégâts aux îles Tonga ©Tusi Finikaso

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment