COP 21 : À Madagascar, les territoires isolés désormais électrifiés par le solaire

No Comment

La COP 21 a été l’occasion dans le monde d’une immense mobilisation. Partout fleurissent les fameuses « solutions » comme la mise en service de deux centrales solaires à Madagascar: une solution efficace pour des millions de ruraux. Les communautés villageoises du sud de Madagascar montrent que des solutions fiables et  économes existent et sont déjà à l’oeuvre.

Madagascar, terre de contrastes. Un développement chaotique, entre tensions politiques et catastrophes climatiques… Mais aussi  des ressources naturelles exceptionnelles et une population jeune et pleine d’aspirations. L’accès à l’électricité est un révélateur de cet étrange paradoxe : malgré des ressources en énergies renouvelables considérables, moins de 5 % de sa population en zone rurale est électrifiée. Créée en 1990 et présente depuis 1997 à Madagascar, la Fondation Energies pour le Monde (Fondem) tente, avec ses partenaires, de résoudre cette contradiction. Démarré en 2012, grâce au soutien de l’Union européenne et de nombreux partenaires privés, le projet BOREALE vise à électrifier 7 localités de l’extrême sud malgache par des centrales solaires et mini-réseaux. Ce projet d’électrification rurale par énergie solaire est le premier de cette ampleur à Madagascar. Il est mené en association étroite avec les institutions nationales et des ONG locales, dans une logique de changement d’échelle. En novembre 2015, le projet a atteint une étap-clé : les 2 premières centrales solaires ont été mises en service, les 5 suivantes devant l’être d’ici février 2016. Pour une puissance totale installée de 65 kWc, plus de 20 000 personnes bénéficieront des services de l’électricité.

Démarré en 2012, le projet BOREALE est conduit par la Fondem avec un objectif prioritaire : la pérennité. Cet objectif est assuré grâce à une conception technique rigoureuse et des équipements de qualité, une formation continue des exploitants pour l’entretien des équipements et la sensibilisation des abonnés au paiement de l’électricité pour la maintenance et le renouvellement des composants. Enfin, une attention toute particulière est portée à l’émergence de nouvelles activités économiques que peut susciter l’électricité. Forte de cette expérience, la Fondem va prochainement démarrer un nouveau projet au bénéfice de 2 villages de la région voisine, celle du sud-ouest, et poursuit la recherche de partenaires financiers pour répondre aux besoins des quelques millions de ruraux malgaches.

Pour plus d’informations : http://www.fondem.ong

Par Dominique Martin-Ferrari, Outremers 360

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment