Biodiversité : L’état des récifs de l’Océan Indien passé au crible par la COI

No Comment

Récif corallien à Mayotte ©Jean-Pascal Quod / Ifrecor

Le premier rapport sur l’état des récifs coralliens dans l’Océan Indien occidental a officiellement été présenté ce 9 décembre à Nairobi, au Kenya, en marge de l’Assemblée générale de l’Initiative internationale pour les récifs coralliens (ICRI). Ce rapport a été élaboré avec concours de la Commission de l’océan Indien (COI), à travers son projet Biodiversité financé par l’Union européenne. 

« C’est à la fois une bonne analyse scientifique des tendances de l’état de santé des récifs coralliens et une excellente proposition de recommandations applicables dans la gestion des récifs et écosystèmes associés » a déclaré Dr Judith Nyunja, Chercheur scientifique principal au Kenya Wildlife Service (KWS). « La situation est relativement stable après le blanchissement de 1998 qui a occasionné des pertes de l’ordre de 25%, contre seulement 10 % après le blanchissement des récifs de 2016, laissent espérer une possibilité de sauvegarde des récifs si des mesures de gestion très actives sont prises », ajoute-t-elle.

©Commission de l'Océan Indien

©Commission de l’Océan Indien

L’objectif de cette publication est de fournir des informations actualisées sur l’état des récifs coralliens dans la région, y compris l’impact d’un des plus importants blanchissements des coraux en 2016, indique la COI. Ce rapport explique, entre autres, les facteurs de changement régionaux et leurs évolutions au cours des prochaines années pour aider les pays dans la planification des impacts et la régénération des récifs coralliens. Selon le rapport, plus d’un tiers des sites étudiés ont été sévèrement affectés par le blanchissement avec un pic entre avril et mai 2016. Dans la région, les Seychelles ont été les plus touchées par ce phénomène, suivies par la Tanzanie et l’île Maurice.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment