Biodiversité : Apparition de mangrove rose en Martinique, pour quelle raison ?

No Comment

©UICN

Depuis fin juin, un phénomène rare mais néanmoins déjà observé par le passé, a donné une teinte rose presque surréaliste à certaines zones de mangrove de Martinique, notamment dans la commune du Diamant en Martinique.

Les causes de cette apparition particulièrement marquée cette année sont multifactorielles. Explications, grâce à l’étude de Mélanie Herman, de l’UICN. Vue du ciel, la mangrove rose apparu fin juin dans un étang littoral peu profond de la commune du Diamant donne une impression féerique. Aucune altération humaine ni pollution chimique, le phénomène est bel bien d’ordre naturel. La combinaison de plusieurs facteurs a permis cette surprenante transformation.

Le manque d’eau

La cause des causes, qui explique pourquoi l’année 2020 à vu cette mangrove rose apparaître plus nettement que par le passé : les conditions climatiques. Les pluies traditionnellement fortes au mois de mai se sont faites rares, et ont même été sans aucun effet pour les sols dans certains secteurs. A titre de comparaison, c’est seulement la deuxième fois en 40 ans que la commune du Diamant enregistre de si faibles précipitations.

Marigot Rose de l’Anse Scato ©Lurent Juhel / UICN

Marigot Rose de l’Anse Scato ©Lurent Juhel / UICN

A cela s’ajoute un second effet marquant lors des mois de mars et avril : un ciel particulièrement clair. Peu de nuages, peu de brume des sables. Résultat : les plantes, et notamment les microalgues, ont pu absorber beaucoup plus de gaz carbonique grâce à l’énergie lumineuse disponible, par photosynthèse.

Le « bloom algal »

Cette inhabituelle période sèche à amené à une augmentation naturelle de la salinité, la température et le pH de l’eau. Cela provoque en réaction, une baisse d’azote et d’oxygène. Cette combinaison représente les conditions parfaites pour l’apparition de ce que l’on appel un « bloom algal », comprenez par là, une explosion massive du nombre de microalgue dans l’eau. Dans le cas de ces retenues d’eau martiniquaises, les analyses effectuées par les experts de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) ont permis d’identifier la Dunaliella salina, une microalgue verte unicellulaire.

Dunaliella salina, une algue à part

Cette microalgue fait parti des très rares espèces dans le monde capable de survivre dans des conditions de salinité aussi élevées. C’est afin de se maintenir dans un environnement aussi peu propice, que la Dunalellia salina accumule du glycérol, afin d’équilibrer la salinité de son propre plasma. Enfin, dans des conditions de limitation d’apport en nutriment (carence en azote notamment), cette microalgue génère un surplus de carotène déjà présent dans sa composition.

Crabe violoniste dans la "mangrose" ©Laurent Juhel

Crabe violoniste dans la « mangrose » ©Laurent Juhel

Une surpopulation de Dunaliella salina, en surproduction de carotène, voilà la raison de cette forte couleur rose ! Ces changements ne sont pas irréversibles et resteront ponctuels. Dès que les précipitations reprendront, la salinité de l’eau reviendra à la normale et la couleur rose disparaîtra.

Par Damien Chaillot

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés

Outremers 360 Data Life
LOGO-OM360_DataLife_spallian_petit

Outremers 360 se lance dans l’ère de l’Open Data
Explorez les territoires d’Outre-mer par les chiffres

  >> L’analyse des territoires
  >> Le comparateur des territoires  

outremers360.com le premier media Smart Data