Nouvelle-Calédonie : Une application à destination des utilisateurs de drone pour aider au contrôle du ciel

No Comment

A l’initiative de la Direction de l’Aviation Civile (DAC), une application pour smartphone présentée et lancé ce jeudi 9 juillet va permettre au public de connaître en temps réel les conditions d’utilisation de leur drone en fonction de leur géolocalisation. Un outil qui va aider au contrôle de l’espace aérien, la démocratisation des drones ayant souvent posé problème dans ce domaine.

Qu’il s’agisse du simple plaisir de contrôler un petit appareil volant, de réaliser des photographies et vidéos aériennes ou d’immortaliser ses vacances, les drones sont devenus un outil très facile d’accès à des prix à la portée de toutes les bourses. Sauf que les règles d’utilisation de l’espace aérien, souvent inconnues du public, sont particulièrement encadrées et strictes, et ce à juste titre, puisque les risques d’accident et de perturbation du trafic aérien sont loin d’être négligeables.

Aller vers l’utilisateur et préserver l’espace aérien

Afin de répondre à cette problématique, la DAC à créé l’application NC Drones. Les données relatives aux autorisations de vol ainsi que les cartes sont disponibles via le portail d’information géographique du gouvernement, Georep.nc, mais relativement peu consultées.

« L’application mobile va faciliter l’accès à ces informations et les mettre à disposition de la manière la plus simple possible », explique Olivier Le Dain porteur du projet au sein du service ingénierie de la DAC. La géolocalisation de l’application va permettre grâce à un simple téléphone de visualiser directement, de manière simple et rapide les conditions et autorisations de vol du lieu ou se trouve l’utilisateur. Un système de couleurs facilement identifiable permettra de savoir si le vol est autorisé ou non, dans quelle condition, et à quelle hauteur maximale le drone est libre de voler.

Un nombre d’appareils en augmentation sur le territoire

Aujourd’hui fort d’un millier d’appareils, dont la moitié de plus de 800 grammes, le parc de drones de Nouvelle-Calédonie doit nécessairement être encadré. Les risques sont sérieux : protection des personnes à cause des possibles crashs, prévention des collisions en vol, ou encore perturbation du trafic aérien professionnel. Si aucun accident corporel n’a été à déploré jusqu’à aujourd’hui en Nouvelle-Calédonie, de nombreux cas de survol de zones interdites ont déjà été répertoriés et sanctionnés. L’application va donc permettre au public d’avoir un outil facilement utilisable prévenant de prochaines situations similaire.

Par Damien Chaillot

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés

Outremers 360 Data Life
LOGO-OM360_DataLife_spallian_petit

Outremers 360 se lance dans l’ère de l’Open Data
Explorez les territoires d’Outre-mer par les chiffres

  >> L’analyse des territoires
  >> Le comparateur des territoires  

outremers360.com le premier media Smart Data