Martinique : Le nouveau capitaine de l’Industrie 2016 s’appelle Christian Torres

No Comment

Christian Torrès présentant son entreprise à Pierre Gattaz en 2014 ©MEDEF Martinique

Alors que la semaine nationale de l’Industrie s’est clôt ce dimanche 20 mars, l’ensemble des chefs d’entreprises martiniquaises ont recompensé à cette occasion Christian Torrès. Il devient le nouveau capitaine de l’Industrie nationale.

C’est au cours d’une cérémonie de clôture de la semaine de l’industrie, à la Préfecture de Martinique que Christian Torrès a reçu le trophée du Capitaine de l’industrie 2016. Cette récompense a été décernée par l’ensemble des acteurs économiques de la Martinique. Pour Hervé Toussay, le président de l’AMPI ((Association Martiquaise pour la Promotion de l’industrie) a salué « cet entrepreneur qui ose et qui prends des risques. »  Avec ce prix, c’est le secteur de l’économie circulaire et du développement durable qui est ainsi mis à l’honneur. Auparavant co-gérant de la MPM (Matières Plastiques Martiniquaises), Christian Torrès et son fils  Stephan se sont tournés vers la filière du recyclage du plastique. À travers son entreprise, la  SIDREP, Société Industrielle de Recyclage et de Production, Christian Torrès recycle et réduit les bouteilles de plastique usagées en billes de polyéthylène téréphtalate, qui seront ensuite réutilisées dans la fabrication de nouveaux produits. Pour mettre en place cette unité de recyclage, un investissement de 10 millions d’euros a été nécéssaire. Avec ce processus, la SIDREP est pour l’heure la seule usine de recyclage de la Caraïbe et emploie aujourd’hui 8 salariés.

recyclage plastique

Le procédé de recyclage du plastique

Agréé par Eco-Emballage, l’usinier espère sur le long terme trier plus de 4000 tonnes de plastiques par an et exporter un quart de sa production. En 2013, la Martinique triait déjà 1000 tonnes de bouteilles en plastiques par an, dans les poubelles jaunes et les points de collecte. Désormais, Christian espère développer son activité dans la Caraïbe avec Haïti et Sainte-Luce comme prochaines bases et davantage exporter sa production.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment