Guyane: Des milliers d’enfants ne sont pas scolarisés chaque année

No Comment

© Canopé Guyane Twitter

En Guyane, des milliers d’enfants ne sont pas scolarisés à cause notamment du manque de classes et de contraintes administratives et socio-économiques, ont fait savoir plusieurs membres de la communauté éducative ce vendredi 13 septembre.

Cette année, comme les années précédentes, des milliers de jeunes, de la maternelle au lycée, ne seront pas scolarisés en Guyane, déplore la communauté éducative, évoquant le manque de classes et d’internats, de professeurs, les barrières matérielles (coût du transport en pirogue, de la cantine), et accusant aussi des pratiques municipales entravant les inscriptions en maternelle et primaire (comme l’exigence d’un justificatif de domicile dans un territoire qui compte de nombreux habitats spontanés).

« Il y a des enfants de maternelle qui sont inscrits mais qui n’ont pas d’affectation faute de places, et il y a les non-inscrits à cause des mairies qui ne permettent pas l’inscription de tous les enfants », a regretté vendredi le réseau éducation sans frontières (RESF).

Taux de non-scolarisation de 13,7 % en 2018

En 2018, le taux de non-scolarisation était de « 13,7 % » (soit 11 000 élèves), a expliqué le rectorat de Guyane.

Aïssatou Chambaud, présidente de la Fédération autonome des parents d’élèves et étudiants de Guyane, souligne des difficultés de scolarisation « au niveau de la maternelle » et « lors du passage de la 3e à la seconde, avec chaque année 800 élèves qui se retrouveraient sans affectation ».

Dans ce territoire classé en zone d’éducation prioritaire renforcé (Rep +), les constructions scolaires ne parviennent pas à suivre la croissance démographique, cinq fois plus élevée que dans l’Hexagone.

Pour le Sgen CFDT-Cdtg, le « dédoublement des classes – même s’il y a souvent deux enseignants dans la même classe » et l’obligation de scolariser « d’un coup » les 3-6 ans, avec l’obligation d’instruction dès 3 ans, aggrave les capacités d’accueil de ce territoire de 300 000 habitants et 84 000 élèves.

Le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer a d’ailleurs reconnu à la rentrée que « pour arriver à ce que tous les enfants de Mayotte et Guyane aillent à la maternelle dès 3 ans », il faudrait « deux ou trois rentrées » pour « y arriver pleinement ».

« Les enfants appartenant à des groupes stigmatisés (Amérindiens, Bushinengé) ou étrangers ou perçus comme tels sont les plus exposés » à la non-scolarisation, « la priorité étant donné aux autres enfants », déplorait déjà en avril 2019 la commission nationale consultative des droits de l’homme.

Après la grande crise sociale de 2017, l’État s’était engagé à augmenter les dotations des collectivités à 350-400 millions d’euros d’ici 2027 pour les constructions scolaires.

Avec AFP

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés

Outremers 360 Data Life
LOGO-OM360_DataLife_spallian_petit

Outremers 360 se lance dans l’ère de l’Open Data
Explorez les territoires d’Outre-mer par les chiffres

  >> L’analyse des territoires
  >> Le comparateur des territoires  

outremers360.com le premier media Smart Data