Energies en Outre-mer : Albioma affiche des résultats « supérieurs aux objectifs »

No Comment

Centrale Galion 2 en Martinique ©Albioma

Réuni le 5 mars 2018 sous la présidence de Jacques Pétry, le Conseil d’Administration d’Albioma, producteur d’énergies renouvelables indépendant, a présenté ses résultats 2017 marqués par un chiffre d’affaires en hausse de 10%.

De 367,8 millions d’euros en 2016, Albioma conclut l’année 2017 avec un chiffre d’affaires à 403,2 millions d’euros, soit une hausse de 10%. Le producteur d’énergies renouvelables, très présent aux Antilles, à La Réunion mais aussi au Brésil, se félicite de « résultats supérieurs aux objectifs », grâce aux « très bonnes performances des installations en France et au Brésil ». « Nos très bons résultats 2017 témoignent du savoir-faire de nos équipes, de la robustesse de notre modèle, et de la qualité du service que nous rendons à nos clients et partenaires : la fourniture d’une d’énergie renouvelable fiable et disponible toute l’année », a déclaré Frédéric Moyne, Directeur Général d’Albioma. « Pour la première fois de notre histoire, nous dépassons le seuil des 50% d’énergie renouvelable dans notre mix. Notre positionnement d’acteur majeur de la transition énergétique dans l’Outre-mer s’est renforcé en 2017 ; au Brésil où nous avons signé en fin d’année notre quatrième investissement en quatre ans, nous démontrons que notre expertise industrielle est reconnue à l’international ».

Bagasse de canne à sucre à La Réunion ©Albioma

Bagasse de canne à sucre à La Réunion ©Albioma

Le chiffre d’affaires progresse de 10 % à 403 millions d’euros (4 % hors effet prix des combustibles) grâce à la hausse des primes fixes liée à l’indexation contractuelle et aux récents avenants aux contrats signés avec EDF, et sous l’effet de la très bonne performance opérationnelle des installations Biomasse Thermique en France et au Brésil, a détaillé le producteur dans un communiqué. Sous les mêmes effets, l’EBITDA (bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement) de l’exercice progresse de 5 % à 138,3 millions d’euros et le résultat net part du Groupe est en forte croissance de 13 % à 37,4 millions d’euros ; ce dernier agrégat comprend des éléments exceptionnels liés à la variation des impôts différés (baisse du taux d’impôt sur les sociétés) et au remboursement de la contribution additionnelle sur les dividendes opéré par l’État.

Les tests de fonctionnements de la centrale Galion 2 en Martinique en cours de finalisation

En Outre-mer, la production totale d’électricité des installations thermiques d’Albioma est en très légère baisse (2 043 GWh à comparer à 2 053 GWh en 2016) du fait d’une diminution du taux d’appel en Guadeloupe, explique l’entreprise. L’EBITDA de l’activité, soutenu par la contribution des avenants signés avec EDF par les centrales Albioma Caraïbes et Albioma Le Moule aux Antilles s’élève à 102,1 millions d’euros sur l’exercice 2017, en croissance de 6 % par rapport à 2016 (96,0 millions d’euros). En Martinique, Les tests de fonctionnement de la centrale bagasse/biomasse Galion 2 (40 MW, 205 millions d’euros d’investissement) sont en cours de finalisation. Le premier couplage de l’installation au réseau sera réalisé d’ici à la fin du mois. A La Réunion, les travaux de construction de la turbine à combustion au bioéthanol de Saint-Pierre (41 MW, 60 millions d’euros d’investissement), s’achèveront au cours des prochaines semaines en vue de l’initiation de la phase de tests. La mise en service des deux installations est prévue au deuxième trimestre 2018, poursuit Albioma.

Nouvelle centrale biomasse à Marie-Galante

Grâce à la signature, en 2017, des avenants aux contrats EDF des centrales Albioma Caraïbes et Albioma Le Moule, le programme d’investissements IED de modernisation des systèmes de traitement des fumées est désormais sécurisé sur l’ensemble du parc thermique du Groupe en Outre-mer. La mise en service des équipements sera réalisée fin 2019 pour toutes les centrales. Dans le cadre de la mise en œuvre de ce programme, le Groupe a réalisé les travaux de certaines tranches des usines du Gol et de Bois-Rouge à La Réunion au cours des arrêts programmés. De même, les chantiers de construction de la centrale du Grand Port Maritime de La Réunion (1,4 MWc) et de Sainte-Rose en Guadeloupe (3,3 MWc installés sur un centre de stockage de déchets) étant d’ores et déjà initiés, leur mise en service est prévue entre 2018 et 2020.

L'usine Albioma de Bois-Rouge à La Réunion ©B Navez / Wiki Commons

L’usine Albioma de Bois-Rouge à La Réunion ©B Navez / Wiki Commons

Enfin, Albioma a été choisi par la Commission de régulation de l’énergie pour construire la centrale biomasse à Marie-Galante. Cette centrale fournira vapeur et électricité à l’usine de Grande-Anse. Une nouvelle société, la SAS énergie Marie-Galante va être créée. Pour 2018, le Groupe vise des objectifs d’EBITDA de 158 à 166 millions d’euros et un résultat net part du Groupe de 37 à 42 millions d’euros.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés

Outremers 360 Data Life
LOGO-OM360_DataLife_spallian_petit

Outremers 360 se lance dans l’ère de l’Open Data
Explorez les territoires d’Outre-mer par les chiffres

  >> L’analyse des territoires
  >> Le comparateur des territoires  

outremers360.com le premier media Smart Data