COP 21 : La Région Réunion aux avant-postes de la transition écologique

No Comment

Depuis quelques années, la Région Réunion fait figure d’excellence en matière de développement durable. Elle porte la voix des îles de l’océan indien. Une position qui s’explique par son engagement au sein de plusieurs programmes internationaux en faveur de l’environnement. 

La 21e Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), ou COP21, qui s’est tenue du 30 novembre au 11 décembre 2015 sur le site de Paris – Le Bourget, a rassemblé près de 40 000 participants (délégués représentants chaque pays, observateurs, membres de la société civile…). La COP21 présentait un enjeu majeur, à savoir, l’aboutissement à un accord universel et contraignant permettant de lutter efficacement contre le dérèglement climatique et d’impulser/d’accélérer la transition vers des sociétés et des économies résilientes et sobres en carbone.  Membre du Climate Group, du R20 « Regions of Climate Action », de NRG4SD (Network of Regional Governments For Sustainable Development), de WWF France, la Région Réunion est engagée dans une politique volontariste en matière d’excellence énergétique et de lutte contre l’empreinte écologique. Dans la perspective de la COP 21, la Région Réunion avait pris l’initiative d’organiser du 24 au 26 juin 2014, la Conférence Internationale Climat – Énergie « Les îles et le Changement climatique : opportunités, résilience, adaptation ».

À cette occasion, un « Communiqué de La Réunion » a été adopté, portant sur l’élaboration d’une déclaration commune des îles à soumettre lors de la COP 21 à Paris en décembre 2015 : la « « Déclaration des îles sur le changement climatique », qui est un document intégrant une vision partagée du changement climatique dans les îles. Il s’agissait de formaliser un partage d’expériences visant l’élaboration de propositions concrètes, et de projets en matière d’atténuation et d’adaptation pour la résilience des territoires insulaires. Au delà de cette conférence, la Région Réunion est depuis 2010 actrice au sein de plusieurs institutions oeuvrant dans le domaine de l’environnement, de la préservation des milieux et de la transition écologique.

Hub R20 Énergie Océan Indien

Le R20 est une organisation non gouvernementale fondée en 2010 par Arnold Schwarzenegger, avec le soutien des Nations Unies. La mission du R20 est d’aider les gouvernements infra-étatiques, les collectivités territoriales et principalement les régions, à élaborer des projets permettant de réduire les émissions de carbone, liés aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.Sa particularité est d’intervenir au niveau des régions, échelle pertinente pour mettre en œuvre des projets durables à faible émissions de carbone et à communiquer les meilleures pratiques et politiques dans le domaine des énergies renouvelables, afin de créer une économie verte. Lors du Sommet Mondial des Régions sur le Climat, qui s’est tenu à Paris les 10-11 octobre 2014, une convention a été signée entre la Collectivité régionale et le R20, faisant officiellement de la Région Réunion, le Bureau R20 dans la zone Océan Indien. Ainsi, l’accord établi avec R20, met en exergue la volonté des partenaires extérieurs de mettre en place d’un bureau régional R20-OI. Le Hub R20 Energie Océan Indien porté par la Région Réunion et le R20 est considéré, dès sa création, comme une représentation officielle du R20 pour l’Océan Indien.

De gauche à droite :Eric Scotto (Akuo Energy); Mark Kenber (The Climate Group); Didier Robert (Réunion region); Nico Barito (R20); Joseph Llebot (nrg4SD). (©DavidCSC)

De gauche à droite :Eric Scotto (Akuo Energy); Mark Kenber (The Climate Group); Didier Robert (Réunion region); Nico Barito (R20); Joseph Llebot (nrg4SD). (©DavidCSC)

World Wide Views

Plusieurs actions de proximité ont été menées avec succès : le « Word Wide Views sur la biodiversité », porté par le Danish Board of Technology, qui a eu lieu en septembre 2012. Ce projet a permis aux citoyens réunionnais de participer au processus de prise de mesures pour résoudre le déclin de la biodiversité. Le résultat de ce débat citoyen a été présenté aux équipes négociatrices des pays participants au COP 11 (Conférence des Parties) en octobre 2012, en Inde. Dans la continuité de cette action, le 06 juin 2015, des milliers de personnes à travers le monde ont pris part à un événement unique : le Débat Citoyen Planétaire (World Wide Views) sur le climat et l’énergie. Cette journée a fait participer des citoyens profanes, dans le plus grand nombre de pays possible. Dans chaque pays ou région, une centaine de personnes au moins a participé à une journée d’information et de délibération leur permettant de se faire une opinion éclairée sur les enjeux du climat et de l’énergie. Dans ce cadre, la Région a organisé un débat citoyen climat-énergie à La Réunion, qui a rassemblé près d’une soixantaine de citoyens. En effet, L’objectif visé était de faire remonter la voix des réunionnais, avec un focus sur les jeunes.

(© WWViews)

(© WWViews)

Vice-Présidence pour l’Afrique du NRG4SD

NRG4SD est accrédité auprès du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) et de la Convention sur la Diversité Biologique (CDB). La présence de son secrétariat permanent à Bruxelles, permet à ce réseau de travailler aussi directement avec les différentes institutions de l’Union Européenne. Depuis le 07 septembre dernier, la Région Réunion occupe le poste de Vice-président pour l’Afrique du Réseau des Gouvernements Régionaux pour le Développement Durable, en lien avec son implication en matière de développement durable et de changement climatique. Pour La Réunion, Région Ultrapériphérique, leader en matière d’efficacité énergétique et de maîtrise de l’énergie, il s’agit d’impulser les politiques publiques permettant une transition écologique et énergétique vers un développement durable. La coopération territoriale, permet également d’échanger sur les meilleures pratiques en matière d’adaptation au changement climatique et d’atténuation. Le partage de connaissances et d’expertise favorisera une plus grande harmonisation des actions, au-delà des frontières.

La Région Réunion à la COP21

© inforeunion-net

© inforeunion-net

À travers son programme « La Réunion, île solaire et terre d’innovation » et l’adoption de la stratégie de spécialisation intelligente (S3) la Région a conduit depuis 5 ans, des actions visant à sensibiliser les Réunionnais aux questions liées à la préservation de l’environnement et au développement des énergies nouvelles. La Collectivité impulse cette dynamique en matière de déplacements, de développement des énergies renouvelables (photovoltaïque, énergies des mers…), de recherche ou à travers les grands chantiers réunionnais. Ainsi, dans le cadre de la COP21, la Région Réunion par la présence de son élu Philippe JEAN-PIERRE a été invitée à participer aux événements de l’ARF et de l’AFD, à la Journée des Océans (organisée par l’UICN et l’UNESCO), ainsi qu’à la présentation des résultats du World Wide Views du 06 juin dernier, en collaboration avec l’ARF et Missions Publiques. Membre du Climate Group, du R20 « Regions of Climate Action », de NRG4SD (Network of Regional Governments For Sustainable Development), la Région Réunion et Philippe JEAN-PIERRE ont participé aux Assemblées Générales de ces ONG, et à des « sides events » liés à l’action des Régions en matière de changement climatique. Dans le cadre d’un événement porté par l’UICN, dédié aux îles, Philippe JEAN-PIERRE a présenté la  « Déclaration des îles de l’océan Indien sur le changement climatique », à la COP 21, afin de faire remonter la voix des îles de l’océan Indien.

 

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment