Après Irma: Des dons en liquide et en nature conséquents pour Saint-Martin

No Comment

©SoualigaPost

Des dons en nature de particuliers et de la Sécurité civile, et en liquide envoyés par les collectivités et via la Fondation de France: la Collectivité de Saint-Martin a fait le point sur l’élan de solidarité après l’ouragan Irma, soulignant que certains dons continuaient encore à être distribués.

Dans un communiqué envoyé lundi soir, la collectivité de Saint-Martin, présidée par Daniel Gibbs, a salué, dix mois après le passage de l’ouragan qui a ravagé l’ile en septembre, le « vaste réseau d’entraide (qui) s’est mis en place ». Un premier type de dons « est arrivé par conteneurs, remplis d’aliments, d’eau, de produits d’hygiène, de vêtements, de chaussures et autres objets essentiels, pour tous les âges. Ces dons sont partis de Guadeloupe, de Martinique et de toute la France métropolitaine », a indiqué Annick Petrus, vice-présidente de la collectivité, en charge du Pôle solidarité et familles.

Ils ont en majorité été distribués « dans les semaines après le cyclone au public qui en avait le plus besoin, par l’intermédiaire du Pôle solidarité et familles et des associations de quartier », précise le communiqué. « Le second type de dons » a consisté en virements bancaires sur un compte ouvert pour l’occasion par la Collectivité, pour un montant de 868.000 euros, « envoyés par des collectivités, des associations et des particuliers », ajoute le communiqué.

« Les trois principaux donateurs ont été la Fondation EDF et les deux associations des maires de la Guadeloupe et de la Martinique ». Cet argent n’a pas encore été dépensé et sera utilisé « en complément des 5 millions d’euros mobilisés par la Collectivité pour réparer les toitures des personnes les plus défavorisées (familles avec enfants en bas-âge, personnes âgées, handicapées) et ne bénéficiant pas d’une assurance multi-risques habitation », selon la même source. A cela s’ajoutent les dons financiers collectés par la Fondation de France (FDF) « qui s’élèvent à 12 millions d’euros » et qui sont directement gérés par la Fondation.

Enfin, la Sécurité civile a fait cadeau à la Collectivité, « lors de son départ de l’île, de tout l’important stock qu’elle n’avait pas encore distribué, constitué de nourriture, d’eau et de vêtements ». Ce stock « continue d’être distribué de manière ciblée à un public identifié par une quinzaine d’associations de quartier ». Il permet également de nourrir « les 38 personnes démunies et sans abri encore accueillies » dans une école « et qui n’ont pas encore trouvé de solution pour se reloger ».

Avec AFP

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment