Une nouvelle marque de champagne créée par une Guadeloupéenne bientôt sur le marché

No Comment

Marie-Césaire est le nom de la nouvelle marque de champagne lancée par une Guadeloupéenne, Marie-Inès Romelle. Un champagne qui sera sur le marché antillais dès l’année prochaine.

Marie-Inès Romelle, originaire de la Guadeloupe, âgée de 37 ans a réalisé son rêve : créer sa propre marque de champagne. Désormais, il faudra compter sur cette nouvelle marque chez les spiritueux dans les rayons: le Marie Césaire, issu des deux prénoms de ses parents. Cette passion pour le champagne naît lorsque que Marie-Inès, employée dans une épicerie fine au sein de l’aéroport d’Orly, effectue la mise en place du « rayon champagne ». C’est à partir de ce moment que tout commence. La jeune femme, en autodictate, va apprendre les rudiments de la connaissance sur le champagne.« J’achetais une bouteille de temps en temps, je variais les marques, prenais des notes et allais me renseigner dans les livres. C’est comme ça que j’ai découvert les différents cépages et les appellations », détaille-t-elle au journal le Parisien. Marie-Inès Romelle va également entreprendre un DUT en Technique de commercialisation avant d’entrer à la BNP, puis entamer un Master en administration des entreprises à l’université de Reims, afin de parfaire son apprentissage de la gestion d’une entreprise.

En 2014, les choses vont s’accelerer lorsque par son conjoint, originaire des Ardennes, souhaite retourner dans sa région natale: la Champagne-Ardenne. Le déclic qui va permettre la concrétisation de son projet. Elle fera ainsi la rencontre de la famille Lefèvre, propriétaire d’un vignoble à Ecueil, dans la Marne.  » J’ai présenté mon projet et à ma grande surprise, ils ont accepté », précise Marie-Inès.  » Je ne manipule pas le champagne car c’est le travail des viticulteurs mais nous apportons une touche antillaise avec des produits un petit peu plus sucrés », ajoute-t-elle. Pour sa première production, son entreprise a produit six cuvées dont un brut premier cru, un rosé sec, un blanc de blanc ou encore une cuvée prestige. Une cuvée qui a même été retenue en début d’année pour la cérémonie des vœux de Grigny. « C’est tout un symbole, j’en avais les larmes aux yeux », indique-t-elle. Aujourd’hui, ce sont plus de 10 000 qui vont être commercialisé d’ici quelques jours dans l’Hexagone. Pour le marché antillais, il faudra attendre 2017 pour voir débarquer la marque Marie Césaire.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment