Tourisme en Outre-mer: La Réunion signe un partenariat avec la ville chinoise de Tianjin

No Comment

©Région Réunion (archives)

Ce lundi 12 septembre, l’Île de La Réunion Tourisme (IRT) et le bureau du tourisme de Tianjin en Chine ont signé un accord cadre de partenariat afin de promouvoir La Réunion sur le marché asiatique.

Faisant partie des quatre villes les plus peuplées de l’Empire du Milieu, la ville de Tianjin représente un enjeu de taille pour le tourisme réunionnais qui souhaite de plus en plus attirer les 90 millions de ménages qui accéderont d’ici 2023 à un salaire annuel de plus de 32.000 euros, rapporte Imaz Press. Ce nouvel accord signé lundi intervient après l’exemption des visas pour les touristes chinois et prévoit, entre autres, une ligne directe entre le bassin nord de la Chine et l’île de La Réunion. « Air Austral avance sur son projet d’ouverture de ligne entre La Réunion et Canton pour début 2017. De plus, plusieurs contacts ont été établis à ce jour entre Air Austral et Tianjin Airlines et vont se prolonger dans les prochaines semaines pour en étudier en détail les opportunités », souligne l’IRT par voie de communiqué.

L’IRT a également mis en place un label, Qualité Tourisme Ile de La Réunion, qui répond aux attentes des Tours-opérateurs chinois: « Les professionnels souhaitant s’inscrire dans la démarche d’accueil spécifique aux us et coutumes de ces deux pays, s’engagent à mettre en place un accueil personnalisé, en proposant notamment des repas plus adaptés aux habitudes culinaires des clients et à faciliter la communication à travers la traduction des supports de communication et du personnel bilingue », a précisé l’IRT. Le simple et facilement identifiable pour les potentiels touristes chinois: « Ni Hao ». Parallèlement à ce label, l’IRT s’est engagée, dans cet accord, à développer la filière des guides touristiques spécifique au marché chinois. Côté mutualisation, les deux offices touristiques prévoient des séjours de découvertes à La Réunion pour les acteurs du tourisme chinois ainsi qu’un travail de coopération entre les universités pour accroître l’enseignement du chinois et du français.

Cet accord comporte enfin un volet économique puisqu’il permettra de favoriser les échanges et l’accueil des investisseurs et ira jusqu’à faciliter les démarches des potentiels investisseurs chinois sur le sol réunionnais.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment