Tourisme en Outre-mer : La Polynésie française casse les mythes [Vidéo]

No Comment

Fini les plages de sable banc, ensoleillées et léchées par un lagon turquoise et limpide. Fini le mythe de la « vahine », à moitié nue, enduite de monoï et protégée par l’ombre d’un cocotier. Fini la carte postale insipide, la Polynésie française veut changer de stratégie touristique et se base sur un nouveau triptyque : population, culture et nature.

Le Groupement d’Intérêt Economique (GIE) Tahiti Tourisme lance une nouvelle campagne internationale de communication, dédiée d’abord au territoire Nord-américain puis au reste du monde (Europe et Chine en premier lieu). Baptisée « Embraced by Mana » (esprit, pouvoir ou énergie en tahitien), elle reprend des thèmes forts et peu exploités jusqu’à présent : la population, la culture, la nature, le tourisme vert ou encore, l’intérieur des îles et les vallées escarpées qui offrent des randonnées exceptionnelles. La Polynésie veut contre-balancer l’image carte postale des plages et des lagons, une image partagée par bien d’autres îles dans le monde offrant des coûts amoindris et une accessibilité plus avantageuse.

La Polynésie française veut en finir avec les cartes postales et montrer la diversité de ses paysages. Ici, le Mont Diadème qui domine la ville de Papeete ©DR

La Polynésie française veut en finir avec les cartes postales et montrer la diversité de ses paysages. Ici, le Mont Diadème qui domine la ville de Papeete ©DR

Cette nouvelle campagne mise également sur des niches plus modestes : plongeurs, randonneurs, amateurs de voile ou de glisse. Une cible plus jeune et des touristes qui « veulent plonger aux Tuamotu, découvrir les églises bâties en soupe de corail (…), ou chevaucher aux côtés des guerriers aux Marquises. Tahiti Tourisme souhaite surfer sur cette diversité d’une Polynésie française vaste comme l’Europe ». La Polynésie veut aussi s’ouvrir au potentiel touristique de la Chine. En 2015, ils étaient 4635 chinois à découvrir la Polynésie française contre 1183 en 2012. Si l’année 2015 enregistre une embellie de la première ressource économique de la Polynésie française, il fut un temps où le territoire accueillait 260 000 touristes au début des années 2000, et avant les évènements du 11 septembre et de la crise des subprimes en 2008, qui furent fatals à l’industrie touristique polynésienne.

Avec cette nouvelle campagne, la Polynésie française veut renforcer l’embellie de 2015 et profiter du tourisme culturel et écologique en pleine expansion. Le territoire est d’ailleurs précurseur en la matière avec le SWAC (un système qui permet de climatiser en utilisant l’eau froide des fonds marins). Mais entre l’image que l’on souhaite se donner et la réalité, il y a parfois des abimes qui peuvent anéantir la meilleure des campagne de communication.

 

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment