Tourisme en Outre-mer : Hausse des arrivées de touristes en Nouvelle-Calédonie

No Comment

©S. Ducandas / NCTPS

L’Institut de la Statistiques et des Etudes économiques de Nouvelle-Calédonie (ISEE) constate un « rebond » des arrivées de touristes au second trimestre 2017. 

« Malgré un revers de cette tendance au trimestre précédent », la fréquentation touristique en Nouvelle-Calédonie est repartie à la hausse au second trimestre 2017. Ainsi, 24 384 touristes ont foulé le sol calédonien entre avril et juin, soit une hausse de 8,2% par rapport à la même période en 2016. « Il s’agit là du niveau d’affluence au 2ème trimestre le plus élevé que la Nouvelle-Calédonie n’ait jamais atteint » note l’ISEE. « Ce second trimestre rattrape ainsi le retard enregistré en début d’année, avec un premier trimestre en repli de 3,2 % », poursuit l’Institut. « En cumul depuis le début de l’année, les arrivées de touristes progressent au final de 2 % par rapport au premier semestre 2016 ».

Les touristes australiens et néo-zélandais toujours plus nombreux

« Ce trimestre, la croissance est principalement due à une recrudescence de la fréquentation touristique des pays voisins du Pacifique, Australie et Nouvelle-Zélande en tête, Wallis et Futuna et Vanuatu dans une moindre mesure », constate l’ISEE. En effet, les marchés australiens et néo-zélandais enregistrent respectivement une hausse de 16,1% et 12,7% au second trimestre 2017, par rapport à la même période en 2016. Les arrivées en provenance de l’Hexagone progressent également de 5,7% au second trimestre 2017. « Par ailleurs, la clientèle en provenance des autres pays d’Europe (…), marque une progression inhabituelle ce trimestre (+ 64 %, soit un gain de 275 voyageurs). Trois pays ont contribué à cette hausse ponctuelle : le Portugal, la Norvège et la Pologne ». Le marché japonais connait, de son côté, une très sensible hausse de 0,3%.

Le nombre de croisiériste a néanmoins baissé au second trimestre 2017  ©DR

Le nombre de croisiériste a néanmoins baissé au second trimestre 2017 ©DR

Enfin, « le deuxième trimestre 2017 enregistre une hausse des arrivées en provenance de La Réunion et Mayotte (+170 voyageurs) qui compense en partie le repli des arrivées en provenance d’Amérique du Nord (-210 voyageurs) », observe l’ISEE. « Après la fermeture de la liaison aérienne directe Nouméa – Saint Denis, la relance fin 2016 de la liaison directe entre La Réunion et Bangkok pourrait être une alternative favorable aux voyages entre la Nouvelle-Calédonie et les îles françaises de l’Océan Indien. (…) Les voyages des Calédoniens vers ces destinations se sont eux aussi amplifiés depuis le début de l’année ».

9 340 croisiéristes en moins

Ombre au tableau, « l’accueil de croisiéristes est en repli (-9,3 %) par rapport au niveau particulièrement élevé atteint au deuxième trimestre 2016 ». En effet, 91 000 croisiéristes ont sillonné les eaux calédoniennes entre avril et juin 2017, contre un peu plus de 100 000 croisiéristes à la même période en 2016. « Le territoire a accueilli 6 paquebots de moins qu’il y a un an », note également l’ISEE. « Cette diminution affecte uniquement les escales de Lifou (4 paquebots et 6 460 passagers de moins) et de l’île des Pins (6 paquebots et 9 080 passagers de moins) ». La Capitale calédonienne, Nouméa, « continue de recevoir plus de paquebots et de croisiéristes (3 paquebots et 9 210 passagers de plus qu’un an plus tôt) ». Quant à l’île de Maré, son nombre de croisiéristes a augmenté  (+4 340) malgré un paquebot de moins.

Conjoncture Tourisme – 2ème Trimestre 2017 – ISEE

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment