Polynésie française: Une reprise économique nuancée

No Comment

©Matarai

L’Institut d’Emission d’Outre-mer (IEOM) a publié aujourd’hui son bulletin sur les grandes tendances conjoncturelles de l’économie polynésienne au 2ème trimestre 2016. Globalement, si l’indice du climat des affaires (ICA) « reste positivement orienté et confirme les prémices d’une reprise pour l’économie polynésienne », les résultats détaillés sont plus nuancés.

L’IEOM, dans son bulletin, note une « progression continue depuis le deuxième trimestre 2015«  de l’ICA. L’emploi salarié poursuit sa progression malgré une hausse des demandeurs d’emploi. L’indice des prix à la consommation est marqué par une baisse du prix des produits alimentaires et des transports notamment. L’investissement des ménages progresse tandis que celui des entreprises est en baisse. Enfin, la consommation des ménages est également en repli, tout comme les échanges extérieurs.

ica

L’indice des prix à la consommation est stable:

Autrement appelé IPC, cet indice est stable au 2ème trimestre 2016 (+0,1%). Les prix des transports progressent de 1,6 % au 2ème trimestre 2016. Ils sont portés par la hausse des tarifs des transports aériens en période de haute saison touristique, mais sur l’année, les prix des transports aérien baissent grâce à la baisse des prix du carburant. Les prix des produits alimentaires et boissons non alcoolisées affichent un repli de 0,9 %, principalement lié à la baisse des prix des produits de la mer (-9,4 %). Du 2ème trimestre 2015 au 2ème trimestre 2016, « les prix à la consommation reculent de -0,5 % ». Une tendance à la baisse liée aux transports, logement, eau, électricité, gaz et autres combustibles. Globalement, La baisse des prix du carburant (-18,1%) et des prix du transport aérien (-0,6%) contribuent à la baisse du prix des transports (-3,3%).

ipc

L’emploi salarié poursuit sa progression:

Selon l’IEOM, « la progression de l’emploi salarié marchand s’accentue, +0,7 % » au 2ème trimestre 2016, « après +0,2 % au trimestre précédent ». On note une progression dans tous les secteurs, hormis celui de l’hôtellerie-restauration, en baisse de 0,3%. C’est dans le secteur de la construction qu’on note la plus forte hausse: +1,4%. Sur l’année, « la hausse de l’emploi salarié (+1,1 %) est tirée par le secteur tertiaire dans son ensemble : hôtellerie-restauration (+3,1 %), commerce et autres services (+1,7 %). Elle est toutefois atténuée par la baisse observée dans les secteurs de la construction (-2,8 %) et de l’industrie (-1,1 %) ». Néanmoins, on relève une hausse de 1,6% du nombre de demandeurs d’emplois sur le 2ème trimestre 2016.

emploi-salarié

La consommation des ménages marque le pas:

« Après une amélioration au trimestre précédent, la consommation des ménages paraît moins bien orientée au deuxième trimestre 2016″, selon l’IEOM. On note un repli de 6,2% de l’importation des produits alimentaires. De même, les importations de biens de consommation et les immatriculations de véhicules neufs fléchissent très légèrement, respectivement -0,1 % et -0,2 %. Seules les importations de biens d’équipement du foyer poursuivent leur progression de 9,6 % sur le 2ème trimestre 2016. Il s’agit ici d’une progression entamée en 2015. L’encours des crédits à la consommation des ménages, en repli depuis début 2014, se contracte à nouveau (-1,2 %), « en raison de la diminution de la production nouvelle des crédits aux particuliers (-5,2 %) ».

importation

Les chefs d’entreprise du commerce qui participent à l’enquête de conjoncture de l’IEOM estiment pourtant que leur activité s’est améliorée par rapport au trimestre précédent. Les chefs d’entreprises du secteur de l’automobile s’attendent à une consolidation de leurs affaires au prochain trimestre. Une projection positive qui serait dû à la mise en place « d’une prime à l’acquisition de véhicules neufs, dans le cadre de l’opération « voiture propre » » du gouvernement polynésien et à l’ouverture du salon annuel de l’automobile à Tahiti ce mois-ci.

L’investissement des ménages est en hausse:

« Après une contraction en début d’année, l’investissement immobilier des ménages progresse, reflété par une production de prêts immobiliers en hausse (+17,2 % sur le trimestre et +8,2 % sur l’année). L’encours des crédits à l’habitat des ménages s’accroît sur le trimestre (+0,5 %) et sur un an (+3,6 %) », détaille l’IEOM. Parallèlement, l’investissement des entreprises est en baisse: « Les importations de biens intermédiaires et de biens d’équipement diminuent au deuxième trimestre (respectivement -6,3 % et -14,7 %), tout comme le nombre d’immatriculations de véhicules utilitaires (-18,4 %). La production de crédits d’investissement est également en baisse sur le trimestre (-33,4 %)« . Selon ces résultats, les projections d’investissement des entreprises sur l’année à suivre « sont moins favorablement orientées, en particulier pour le BTP, le commerce et le tourisme ».

production-prêts-immobiliers

Les échanges extérieurs se replient:

Au 2ème trimestre 2016, on note un repli conséquent des recettes des exportations (-29,6%). Un repli notamment marqué par la baisse des recettes des perles brutes (-12,8%). On ajoute à cela une réduction des volumes exportés de poissons (-8,7%), de produits de l’industrie agro-alimentaire (-7,1%) et de monoï (-36,9%). « Les importations sont également en retrait de 6,8 % sur le trimestre, en raison du recul des importations de biens d’équipement professionnels (-14,7 %), de biens intermédiaires (-6,3 %) et alimentaires (-6,2 %) », souligne l’IEOM. Si l’on compare sur l’année, « le repli des importations est encore plus prononcé (-13,4 %), soulignant l’allègement de la facture énergétique induit par le recul des cours pétroliers ».

commerce-extérieur

L’activité économique par secteur:

L’industrie: Selon les professionnels de l’industrie, l’activité s’est améliorée au deuxième trimestre 2016, mais pas pour le secteur exportateur. Dans l’industrie agroalimentaire, les exportations ont diminué (-7,1 %,). Anticipant toutefois un regain d’activité dans les mois à venir, les dirigeants de l’industrie demeurent optimistes dans leurs prévisions d’investissement et de recrutement.

Les services marchands: Les dirigeants des services marchands sont satisfaits de leur courant d’affaires au 2ème trimestre 2016. Ils poursuivent leur politique d’embauche et maintiennent leurs perspectives d’investissement.

Tourisme: Les professionnels du tourisme indiquent une activité stable au deuxième trimestre et sont optimistes pour les mois à venir. Le nombre de passagers internationaux est en hausse sur le trimestre et sur un an (respectivement +6,1 % et +12,3 %,). En cumul de janvier à mai 2016 (derniers chiffres disponibles), les touristes sont venus plus nombreux (+9 %) et ont consommé plus de nuitées (+2,4 %) par rapport à la même période en 2015. Cette évolution résulte d’un afflux de touristes terrestres (+13,9 %) alors que le nombre de croisiéristes est en retrait (-5,9 %). Dans l’hôtellerie internationale, le coefficient moyen de remplissage augmente sur la période pour s’établir à 61,5 % (+3,6 points).

passagers

BTP: Les professionnels du BTP déplorent la persistance d’une conjoncture déprimée, en dépit d’une légère hausse des dépenses liquidées par les Directions de l’enseignement secondaire et l’Aviation civile au deuxième trimestre 2016 et de la bonne orientation des importations de ciment et de bitume. Ils anticipent en revanche un rétablissement de leur trésorerie, escomptant une amélioration des délais de paiement de leur clientèle et une hausse de leurs prix de vente.

Le point de conjoncture complet:

pf_tc_2016t2

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment