COP 21 : Un Club pour les entrepreneurs éco-responsables en Polynésie

No Comment

Mercredi 18 à la Présidence de la Polynésie française se déroulait le forum des projets exemplaires, réunissant entrepreneurs et financiers de la Collectivité. Pour valoriser les initiatives innovantes, un club des entrepreneurs éco-responsables a été créé.

En Polynésie, « de plus en plus d’entreprises se lancent dans des démarches respectueuses de l’environnement », souligne La Dépêche de Tahiti. À deux semaines de la COP21, un forum des projets innovant a été organisé mercredi 18 novembre à Papeete. Réunissant une trentaine d’entrepreneurs et financiers, il témoigne du bon développement des « idées vertes » en Polynésie française, même si le nombre de participants reste modeste. « Ca bouge beaucoup. Les mentalités commencent à changer et il y a de plus en plus de salons comme Alternatiba ou les Green Day (…). On sent qu’il y a une dynamique qui commence à se consolider », expliquent Hautia Prokop et Heinui Tepahauaitaipari, éditrices du récent « Petit Livre vert – Polynésie » ; recueil des éco-gestes 100% locaux à adopter au quotidien. Les deux jeunes femmes ont reçu l’aide de l’Ademe et de la Direction polynésienne de l’environnement mais espèrent du forum d’hier des appuis supplémentaires : un site internet pour leur association « Ta’ata Ti’a » pour toucher les îles les plus éloignées et un soutien financier pour « lancer une mallette pédagogique à destination des établissements scolaires ».

Le Forum des projets exemplaires, réunissant une trentaine d'entrepreneurs ©Marie Guitton

Le Forum des projets exemplaires, réunissant une trentaine d’entrepreneurs ©Marie Guitton

L’Ademe et le gouvernement de la Polynésie française prévoit une enveloppe d’1,16 milliards de francs Pacifique (soit 10 millions d’euros environ), pour accompagner la transition énergétique du Pays. Régulièrement, des appels à projets sont lancés pour favoriser « l’éco-construction, l’aménagement et les transports durables, la maîtrise de l’énergie ou encore le développement des renouvelables ». Effet de mode ou réelle prise de conscience ? « Avec la COP21, on sent bien que les acteurs se mobilisent sur ces sujets là et ont envie de participer à leurs niveaux », assure Sandrine Ouiazem, de l’Ademe. Le conseiller technique à l’énergie de la vice-présidence polynésienne a précisé que des mesures seront « probablement » annoncées lors du premier comité de suivi du plan de transition énergétique. C’est là que le tout nouveau Club des entrepreneurs éco-responsables intervient puisqu’il sera en charge de scruter « avec attention » ces mesures. Huit entreprises sont, pour l’heure, membres de ce club : de la très petite aux plus grosses compagnies comme Air Tahiti Nui.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment