Opérateurs Mobiles : Sévère sanction pour SFR

No Comment

L’opérateur mobile SFR et sa filiale réunionnaise SRR viennent d’être condamnées par l’Autorité de la concurrence. Sur l’île de la Réunion et Mayotte, l’opérateur a exagéré le prix des appels vers la concurrence.

En 2014 déjà, l’Autorité de la concurrence condamnait SFR et sa filiale SRR pour avoir en 2013, « exagéré » la tarification des appels vers ses concurrents, « au regard des coûts qu’elles supportaient ». Les appels pouvaient coûter 26 centimes plus chers à Mayotte nous indique le Journal de Mayotte. Une tarification excessive qui lui aura coûté 45,9 millions d’euros d’amende. Cette fois-ci, la condamnation se veut plus globale. L’Autorité de la concurrence accuse SFR et sa filiale d’avoir « mis en place et maintenu, pendant 12 ans à la Réunion de 2000 à 2013, et 6 ans à Mayotte, de 2007 à 2013, des écarts de prix abusifs entre des appels passés vers d’autres clients du réseau SRR, et ceux (…) émis vers les réseaux de ses concurrents, à destination de sa clientèle professionnelle ». L’amende s’élève cette fois-ci à 10,7 millions d’euros.

Les salariés de SFR à Mayotte étaient en grève en mai 2015 ©Journal de Mayotte

Les salariés de SFR à Mayotte étaient en grève en mai 2015 ©Journal de Mayotte

L’Autorité de la concurrence souligne, « les écarts de prix entre appels du réseaux et des concurrents s’élevaient à 21,2 centimes sur l’ensemble de la période, alors que les coûts supportés ont été au maximum de 6,24 centimes ». Une grande différence donc, sur l’exemple du forfait professionnel « Flotte ». A la Réunion, les acarts de prix ont pu être jusqu’à 10 fois supérieurs aux écarts de coûts. En situation de monopole sur ces deux territoires, SFR détient 60% de part de marché à la Réunion et 85% à Mayotte. Par cette nouvelle condamnation, l’Autorité de la concurrence dénonce des surcoûts excessif envers des entreprises déjà étouffées par les coûts déjà lourd qu’impliquent l’insularité.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment