Numérique en Polynésie : Nouvelles avancées pour les câbles Natitua et Manatua

No Comment

L’Île de Batz commencera la pose du câble Natitua fin juillet, avec Gérarld Darmanin ©Michel Floch / Marine Marchande

Le premier, Natitua, va relier l’île de Tahiti aux archipels des Tuamotu et des Marquises en Polynésie française. Le second, Manatua, reliera l’ensemble du Territoire à la Nouvelle-Zélande, en passant par les îles Cook, les Samoa ainsi que Niue. Le navire câblier Île de Batz arrivera mercredi à Papeete pour la pose de Natitua, tandis que Tyco Electronics Subsea Communications a été choisi pour l’installation de Manatua. 

Appartenant à la société Alcatel Submarines Network (ASN), le câblier Île de Batz débutera la pose du câble Natitua fin juillet, en présence du ministre de l’Action et des Comptes publics Gérald Darmanin. La pose de ce câble de 2 500 km débutera par l’atoll de Hao dans l’archipel des Tuamotu pour terminer en octobre par l’île de Nuku Hiva dans l’archipel des Marquises. Le câble sous-marin numérique passera également par les atolls de Rangiroa, Manihi, Takaroa, Kaukura, Arutua, Fakarava, Makemo et Hao et l’île de Hiva Oa (Marquises), pour permettre aux habitants de celles-ci de bénéficier du Haut-débit. « Dix autres îles et atolls seront ensuite raccordés au haut-débit en hertzien », précise Radio 1 Tahiti. Pour rappel, ASN avait décroché ce marché à près de 40 millions d’euros, avec l’Office des Postes et Télécommunications (OPT) de Polynésie, en juin 2017. Ce nouveau câble, le second après le câble Honotua (Tahiti-Hawaii) de 2010, sera renforcé et sécurisé par un troisième câble : Manatua.

Pour celui-ci, c’est le constructeur américain Tyco Electronics Subsea Communications qui a été choisi par les quatre opérateurs de télécommunication de Polynésie française, de Niue, des Samoa et des Cook pour sa construction et sa pose, indique encore Radio 1 Tahiti. Le marché, estimé à environ 41,9 millions d’euros, sera pris en charge à moitié par l’OPT de Polynésie. Manatua « sera financé en partie par une subvention du Pays, en partie par une subvention de l’État, et le reste soit sur fonds propres, soit sur emprunt », avait indiqué Jean-François Martin, PDG de l’OPT. De son côté, le Haut-commissariat de la République en Polynésie avait annoncé à 2,6 millions d’euros l’apport de l’État. Ce câble va plus précisément raccorder la Polynésie à Niue, aux Samoa et aux îles Cook, elles-mêmes reliées à la Nouvelle-Zélande par le câble Hawaiki. La construction et la pose de ce câble devraient durer une quinzaine de mois pour une livraison prévue fin 2019/début 2020.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment