Nouvelle-Calédonie: Baisse de 25% de certains frais bancaires

No Comment

Illustration ©DR

Ce jeudi 19 janvier, le Haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie Thierry Lataste a fixé par arrêté une baisse de 25% de trois types de frais bancaires dès 2017. Cet arrêté fait suite à l’échec des négociations annuelles avec les banques.

Les frais bancaires concernés par cette baisse de 25% chacun sont: les frais de tenue de compte, les frais d’abonnement internet et les frais de mise en place d’une autorisation de prélèvement. L’arrêté impose également la gratuité pour 11 tarifs bancaires, notamment le retrait d’espèces au guichet de l’agence du titulaire de compte, et le maintien du gel d’autres tarifs. Cette baisse des tarifs sera appliquée dès cette année. « Un pas supplémentaire dans la bonne direction » s’est réjoui le député calédonien Philippe Gomes (UDI).

Depuis 2014, le Code monétaire et financier prévoit des négociations annuelles entre le Haut-commissariat de la République en Nouvelle-Calédonie, les banques calédoniennes et l’Office des Postes et Télécommunications. Ces négociations ont pour objectif d’arriver à un accord de modération du prix des services bancaires aux particuliers et de diminuer de 50% l’écart avec les prix hexagonaux de quatre tarifs de base: frais de tenue de compte, abonnement internet, carte de retrait à débit différé et commission d’intervention. Si les tarifs bancaires ont donc été baissés pour 2017, c’est toutefois suite à l’intervention du Haut-commissariat et non au succès des négociations.

« Une décision prise parce que les propositions des banques, qui en 2016 et pour la troisième année consécutive vont engranger de très confortables bénéfices, se montraient nettement insuffisantes par rapport à l’enjeu social et économique qu’est la lutte contre la vie chère« , a déclaré le Président du gouvernement calédonien. « Je me félicite de la décision du Haut-Commissaire qui marque une étape importante dans la politique de réduction des frais bancaires et qui montre que l’État inscrit son action dans cette perspective ».

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment