Les patrons ultramarins mobilisés pour se faire entendre dans la campagne présidentielle

No Comment

Le monde économique ultramarin compte faire entendre sa voix lors de la campagne présidentielle. Les patrons préparent actuellement un document de propositions à fournir aux candidats. 

« La croissance n’est plus dans le secteur public !» affirme Phillipe Jock, le président du MEDEF Martinique et du Club Outre-mer du Medef. « Le modèle économique ultramarin, basé sur la dépense publique ne fonctionne pas. Avec un chômage qui n’a pas diminué depuis 40 ans, une activité économique qui s’est peu diversifiée, c’est un système qui ne peut plus durer. De plus, les moyens financiers consentis par l’Etat et l’Union Européenne s’amenuisent peu à peu», poursuit-il. Profitant de la prochaine campagne électorale qui se profile, l’ensemble des Medefs des Outre-mer se mobilise pour dynamiser le secteur économique ultramarin. Ils travaillent en cohésion à un ensemble de propositions « ciblées et concrètes » pour chaque territoire. « Nous formulons des propositions autour de projets d’infrastructures stratégiques et qui sont réellement porteurs de croissance. Nos territoires disposent de filières d’excellence qui nous devons mettre en avant comme l’e-médecine à la Réunion, la filière rhum qui est en pleine expansion ou notre pharmacopée traditionnelle ». Mais pour développer tous ces atouts, Phillipe Jock reconnait qu’il faut également créer un contexte favorable. «Au Medef Martinique, nous avons constaté qu’il existe des crédits d’impôt-recherche nettement plus avantageux en Outre-mer que dans l’Hexagone. Pourtant, nous n’arrivons pas à attirer chez nous des laboratoires de recherche travaillant sur les maladies tropicales ou la pharmacopée ».

philippejock1

Philippe Jock était présent lors du Campus Outre-mer ce samedi 3 septembre

 

Selon lui, il est nécéssaire de renforcer l’attractivité économique des territoires ultramarins, notamment en communiquant davantage sur ces leviers de croissance et créer cet environnement permettant la création d’entreprises. « C’est ainsi que nous avons réaffirmé notre attachement aux dispositifs de défiscalisation Outre-mer. Il faut aussi que le dispositif des baisses des charges sociales soit sanctuarisé, sans cette compétitivité-coût, nous n’arriverons pas à conquérir nos marchés environnants. Nous devons concentrer ces dispositifs d’aides sur nos filières d’excellence ». Ce document préparé en concertation avec la FEDOM (Fédération des Entreprises des Outre-mer) sera disponible à partir de novembre prochain et inclus dans le projet France 2020 de l’organisation patronale.

Philipe Jock assure que ce document sera ensuite présenté aux différents candidats à l’Elysée afin que ces derniers s’engagent sur des propositions.  Philipe Jock rappelle que si la campagne électorale est un véritable enjeu pour les Outre-mer. Ce document n’a pas une visée électoraliste. « Notre objectif est surtout de favoriser la création d’emplois en Outre-mer ». Pour lui, les entrepreneurs ultramarins doivent s’inscrire pleinement dans cet objectif. « « Lors de nos travaux, nous avons affirmé que les entrepreneurs sont les clés de l’avenir des Outre-mer. Il faut que nous relevions le défi de la création de richesses et d’emplois », conclut-il.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment