Le prix du riz baisse de 17,7% en Nouvelle-Calédonie et une filière locale en lancement

No Comment

Produit de première nécessité (PPN) en Nouvelle-Calédonie et aussi en Polynésie, le riz jasmin est transformé localement par la société des Riz de Saint-Vincent. Afin de faire bénéficier les Calédoniens d’une conjoncture favorable, le gouvernement a arrêté ce matin le nouveau prix du riz jasmin à 167 francs/kilo, soit environ 1,4 € le kilo. Un sujet de notre partenaire La Dépêche de Nouvelle-Calédonie

33,5 kilos par habitant ! C’est la consommation de riz par habitant en 2017 en Nouvelle-Calédonie. A titre de comparaison, les ménages hexagonaux en consomment en moyenne 5,38 kilos par an et par habitants. Au regard de cette consommation, 9 620 tonnes par an, on comprend désormais mieux pourquoi il fait partie ici des produits de première nécessité et donc pourquoi le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie encadre sont prix par un arrêté. C’était le cas ce mardi matin lors de la séance hebdomadaire.

« Quand on connait l’importance du riz dans l’alimentation des Calédoniens, on comprend aussi que nous ayons un regard attentif sur son prix », explique Nicolas Metzdorf, le porte-parole du gouvernement également en charge de l’Agriculture. Depuis le 15 décembre 2015, le prix du riz jasmin transformé localement était à 203 francs le kilo (1,7 €), il va passer à 167 francs soit 17,7% de baisse.

Producteurs de riz en Nouvelle-Calédonie ©Gouv.nc

Producteurs de riz en Nouvelle-Calédonie ©Gouv.nc

Pourquoi ? Faisant l’objet de protection de marché, le prix du riz est réglementé et la société qui le transforme (NDLR : près de 7 500 tonnes sortent de riz importé sortent chaque année de l’usine sous les marques Sunwhite, Sunlong et Jasmin), la société des Riz de Saint-Vincent, est soumise au régime de contrôle des prix qu’elle revend aux grossistes. C’est donc le gouvernement qui en fixe le prix maximum. Et comme le riz jasmin connait une évolution à la baisse, le gouvernement a décidé de répercuter automatiquement cette baisse au consommateur. « Cette une bonne nouvelle, surtout quand on sait que les indices évoluent surtout à la hausse en ce moment », tient à préciser Nicolas Metzdorf.

« Le prix du riz est calculé en fonction de nombreux paramètres comme le coût de la matière première, l’indice de prix à la consommation, etc. La société a réussi à faire des économies au niveau des intrants, notamment en trouvant un nouveau riz jasmin moins cher, ce nous qui permet de répercuter cette baisse au consommateur ». Le riz Sunwhite reste quant à lui à 181 francs le kilo (1,5 €) et le riz long grain à 180 francs.

Une filière locale pleine d’avenir

Pour lancer une filière riz en Nouvelle-Calédonie afin de substituer une partie des importations, et qu’elle soit rentable les producteurs locaux, l’Adecal et la province Sud ont estimé qu’il ne fallait pas produire moins de 3,5 tonnes de riz à l’hectare. Après des essais cet été chez trois producteurs, les résultats sont plus encourageants puisqu’ils ont réussi à obtenir un rendement de 4,5 tonnes de riz pluvial à l’hectare en seulement trois mois. La filière va donc voir le jour, l’annonce sera faite aujourd’hui même avec un riz haut de gamme, parfumé, qui remplacera certaines importations dans un marché de niche. Objectif fixé après l’étude de marché : 1 500 à 2 000 tonnes par an.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment