La Réunion, « territoire d’excellence et d’innovation »

No Comment

EDF vient d’inaugurer une installation photovoltaïque innovante sur les toits de La Réunion, à Mafate. Cette installation permettra, non seulement de produire, mais aussi de stocker l’électricité pour alimenter continuellement les habitants, même hors période d’ensoleillement.

Pour Jean-Bernard Lévy, PDG d’EDF, c’est une « première mondiale ». Le dispositif photovoltaïque en question a été installé sur la cantine de l’école de La Nouvelle, hameau principal de Mafaté, un cirque montagneux inaccessible en voiture et situé sur les hauteurs Ouest de l’île de La Réunion. La centrale, qui associe équipements photovoltaïques et technologie de batteries à hydrogène, permettra aux habitants d’être continuellement alimentés en électricité « en évitant l’usage du groupe électrogène et de l’essence ». Jean-Bernard Lévy affirme, « c’est la première fois que ce système bénéficiera à toute une communauté ». En période d’ensoleillement, les panneaux photovoltaïques produiront l’électricité. En cas de mauvais temps ou durant la nuit, le surplus sera stocké grâce aux batteries à hydrogène, « c’est une solution pérenne, durable et de très bonne qualité ». Toujours selon le PDG d’EDF, « La Réunion est désormais en mesure d’intégrer d’avantage d’énergies renouvelables ».

Sans équivalent en France, La Réunion peut maintenant supporter un pic de 32% d’énergie d’origine solaire et éolienne, a indiqué le groupe par voie de communiqué. Une avancée qui serait permise grâce à la batterie EDF de Saint-André, au Nord-est de La Réunion. Elle est « l’un des plus gros stockage d’énergie existant en Europe » a précisé EDF. Le groupe prépare aussi l’implantation d’un parc de batteries d’une capacité totale de 5 mégawatt (MW). Cela fait maintenant une quinzaine d’année que La Réunion s’est engagée dans la transition énergétique, afin de réduire sa dépendance aux énergie fossiles. « Un territoire d’excellence et d’innovation » selon EDF puisque les énergies renouvelables représentent 36% de la production électrique de l’île. Côté emplois, Jean-Bernard Lévy affirme que La Réunion échappera aux suppressions de postes engagées par le groupe dans l’Hexagone, « s’il y a des départs à la retraite, ils seront remplacés ».

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment